•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« C'est vraiment mon dernier Bye bye » – Dominique Michel

La femme croise les mains et parle à la caméra.
Dominique Michel fait ses adieux au Bye bye Photo: Radio-Canada

Justin Trudeau, Melania Trump, Céline Dion, Safia Nolin, Hubert Lenoir et Mario Pelchat faisaient tous partie du Bye bye 2018, ainsi que Dominique Michel, qui n'a revêtu aucun déguisement pour souhaiter la bonne année.

Peu importe l'actualité, au Québec, le changement d'année se fait en commentant le Bye bye, la traditionnelle revue télévisée de fin d'année. Les différents sketches sont analysés et disséqués, et ils alimentent les discussions, surtout sur les réseaux sociaux. Cette année ne sera pas différente.

Alerte divulgâcheur – Si vous n’avez pas vu le Bye bye 2018 et que vous souhaitez garder la surprise, ne lisez pas la suite de cet article.

Le 50e anniversaire du Bye bye a été souligné dès l’ouverture de la revue de l’année par des images des précédentes émissions, de 1968 à 2017. On a pu revoir Dominique Michel en Nadia Comaneci et la fameuse scène entre Lasagne (Patrice L'Ecuyer) et le soldat Cloutier, incarné par Dominique Michel, ainsi que le baiser entre Roy Dupuis et Marina Orsini dans leurs personnages de la série Les filles de Caleb.

La retour à la revue de fin d'année de Dominique Michel, dont on avait tant parlé, a aussi été l’occasion pour elle de tirer sa révérence et de dire que c’était « vraiment son dernier Bye bye ». La championne des Bye bye était présente pour le décompte, et c’est elle, toute seule, qui a souhaité une bonne année 2019.

Comme l’an dernier, des téléspectateurs de partout au Canada, notamment de l’Ontario francophone, ont fait part de leurs vœux, dont un homme disant souhaiter que trois jeunes, qu'il a nommés, puissent étudier à l’université francophone de Toronto. Tout cela en référence aux compressions du gouvernement de Doug Ford, en Ontario.

Claude Legault devient Donald Trump

C’est le petit nouveau du Bye bye, Claude Legault, qui a pris la relève de Marc Labrèche pour incarner Donald Trump dès le premier sketch, dans lequel Melania Trump a fugué en laissant ce message à son mari : « Bye bye Minou. »

Pour la troisième année, Anne Dorval a pris les traits de la première dame des États-Unis. Elle est aussi devenue la tortionnaire du personnage de Damien dans Fugueuse 2. Jean-François Ruel, dans son rôle de proxénète, n’en mène pas large devant elle.

L'homme porte une cravate rouge.Claude Legault imite Donald Trump dans le Bye bye 2018 Photo : Radio-Canada

Claude Legault semble avoir bien trouvé sa place dans l’équipe, et dans le sketch suivant, il incarnait un médecin spécialiste qui ne fait sûrement pas sourire tous les médecins. « On vous passe au cash », conclut son personnage.

Pour voir les émissions de fin d'année sur le web

Les Québécois cherchent du vin

La grève des employés de la Société des alcools du Québec (SAQ) s’est transformée en pastiche du film d’épouvante de Robin Aubert, Les affamés. Michel Côté la vedette du sketch, est poursuivi par « les assoiffés » qui veulent ses bouteilles de vin. Il est sauvé par Ben Chartier (Claude Legault sous les traits de son personnage dans la série 19-2), qui en profite pour le menacer à son tour en lui réclamant ses bouteilles. Quand le pauvre homme refuse de les lui donner, il appelle Nick Berrof (son partenaire dans 19-2) en renfort.

« C’est la plus grande catastrophe que le Québec ait connue », a déclaré un Pierre Bruneau incarné par Pierre Brassard à propos de cette grève.

Pauline Martin, Yves Jacques et Marc Messier étaient les invités spéciaux du sketch Les assoiffés.

Décidément, Claude Legault n’a pas chômé lors de cette revue télévisée. Il incarnait, dans le quatrième sketch de la soirée, un attaché politique du premier ministre Justin Trudeau (Patrice L'Ecuyer), affublé d’une perruque de cheveux frisés noirs.

Le premier ministre, très stressé par tous les dossiers qui achoppent, s'allume un petit joint. « Voilà qui me fera du bien-être », dit-il en aspirant une bouffée. Il se retrouve alors transporté dans un film de Bollywood, en référence au voyage controversé de Justin Trudeau en Inde.

Plusieurs personnes dansent.L'imitation de Justin Trudeau pour le Bye bye 2018 Photo : Radio-Canada

« J’aime beaucoup l’environnement, la nature et les océans, mais tout ça ne m’empêche pas d’acheter un pipeline en Alberta », chante-t-il avant de se dédoubler en nul autre que René Simard. Ce dernier se met à danser le floss, une danse adoptée par tous les jeunes dans les cours de récréation.

L’équipe du Bye bye s'est moquée ensuite des problèmes d’approvisionnement de la Société québécoise du cannabis, qui vend du « rien » et du « vide » au rabais pour les soldes de l’Après-Noël. « Moi, j’étais venue chercher des suppositoires au cannabis », dit une cliente déçue, interprétée par Anne Dorval.

Les influenceurs sur les réseaux sociaux, et notamment ceux d’Instagram, sont passés au tordeur dans le sketch L’académie des réseaux sociaux. L’une des professeures du numéro enseigne en bikini, et les diplômes universitaires sont un motif de refus pour les candidats. L’experte des réseaux sociaux Michelle Blanc (Pierre Brassard), hantée par d'anciens gazouillis, y est professeure et experte en savoir-vivre sur Twitter.

Un avertissement s’impose : « L’académie des réseaux sociaux n’est pas responsable des troubles alimentaires, de l’image corporelle ou de dépression majeure chez nos finissants. »

Robert Lepage et les controverses estivales

Évidemment, les controverses liées aux spectacles SLĀV et Kanata et les accusations d’appropriation culturelle portées contre Robert Lepage ne pouvaient être passées sous silence. Le metteur en scène, incarné par Patrice L'Ecuyer, revisite donc le film Black Panther à sa manière. Notamment avec la musique africaine de... Michel Rivard (Simon-Olivier Fecteau), dont le phoque devient une panthère et n’est plus en Alaska.

En prime, le sketch nous apprend que le faux Robert Lepage travaille sur une adaptation de Pocahontas incarnée par Ludivine Reding et des 101 dalmatiens joués par des chats siamois.

Jamais deux sans trois pour le désormais célèbre personnage de Crotte de nez, joué par une Anne Dorval méconnaissable. Il fait cette fois partie du vox pop de Guy Nantel (Pierre Brassard).

L'homme semble triste.Anne Dorval dans son rôle de Crotte de nez Photo : Radio-Canada

L’actualité internationale et nationale a été revue par les quatre membres de RBO, Bruno Landry, Guy A. Lepage, Yves P. Pelletier et André Ducharme, qui revisitent leur mythique Faire le tour du monde. La Corée du Nord, la Syrie, la Russie, l’Arabie saoudite, la Suède (et Québec) et sa chaîne de magasins rebaptisée Iquéa, ainsi que le Royaume-Uni sont à l’honneur, de même que quelques chansons populaires, dont Il est où le bonheur de Christophe Maé.

C’est à la moitié du Bye bye que le premier ministre François Legault a fait son apparition, sous les traits de Pierre Brassard, qui l'incarne au moment où il embrasse sa sœur sur la bouche. La populaire série de Netflix House of Cards devient House of CAQ (Coalition avenir Québec).

Anne Dorval devient Hubert Lenoir

Aucun doute, Anne Dorval a du talent pour les imitations. C’est elle qui a incarné un Hubert Lenoir plus vrai que nature et qui chante : « Je suis venu te dire que j’ai rien inventé. »

La femme chante avec des musiciens.Anne Dorval imite Hubert Lenoir lors du Bye bye 2018 Photo : Radio-Canada

L’émission de TVA XOXO est devenue SOSO, Donald Trump a eu droit à son propre Bye bye (Le fake Bye bye), tandis que Louis Morissette a pris les traits de Geoff Molson lors d’une (fausse) conférence de presse de Marc Bergevin (Claude Legault).

La fin du sketch s'est d’ailleurs révélée percutante, montrant le faux Geoff Molson qui fait un massage au faux Marc Bergevin. « Tu prendras un extra au bas du corps? » demande le premier. « Oui, tu le soustractras de su ma paye », répond le second.

La servante écarlate, tirée du roman de Margaret Atwood, est devenue L’humoriste écarlate, dans un univers où il est désormais interdit de raconter des blagues. « Mike Ward, ici présent, a tenu des propos impurs. Quel est le châtiment dans ce temps-là? », demande la femme. « On se rassemble en groupe et on fait annuler son spectacle avant même de l’avoir vu? », répond l’un. « Non, mais je n’haïs pas ça. Mike Ward, tu es condamné à devenir "humeuriste" à Gravel le matin. »

La seule participation de Marc Labrèche était réservée à l’imitation de Céline Dion dans une autre situation rocambolesque dans laquelle la diva québécoise présente sa nouvelle collection de vêtements non genrés pour les enfants. Le Bye bye a revisité la vidéo qui annonçait la nouvelle.

L'homme est déguisé avec des cheveux blonds et maquillé.Marc Labrèche en Céline Dion lors du Bye bye 2018 Photo : Radio-Canada

Hélène Bourgeois-Leclerc, qui a participé à plusieurs Bye bye, a incarné la députée de Québec solidaire Catherine Dorion portant un chandail « Patrice Desbiens » devenu « Patrice De Rien ».

Tous les partis ont eu leur moment

Le Bye bye a enterré le PQ « à côté du Bloc », tandis que Véronique Claveau a fait chanter du Aretha Franklin à Manon Massé. Et le commentaire de Philippe Couillard sur l’épicerie à 75 $ par semaine n’a pas été oublié. L’ancien premier ministre devient pour l'occasion animateur d’une émission de télévision, et avec l’ancien dragon François Lambert (Claude Legault), il prodigue des conseils pour économiser.

Parlant de chansons, après le décompte de minuit, Bruno Landry, transformé en Mario Pelchat, est venu se plaindre qu’il ne faisait pas partie du Bye bye, tout comme les 2frères ou Guylaine Tanguay.

Plus tôt dans l’émission, Véronique Cloutier devenait Safia Nolin pour reprendre C’est bon pour le moral en version plutôt déprimante.

Les artistes qui ont encouragé les citoyens à signer le Pacte pour la transition sont aussi passés dans le tordeur du Bye bye. « Une chance que les artistes sont là pour nous dire quoi faire. Ça fait qu’on les a écoutés et on a complètement coupé notre consommation de viande rouge », dit un gentil couple de Blainville (Véronique Claveau et Simon-Olivier Fecteau) qui fait cuire son steak jusqu’à ce qu’il devienne de la cendre.

La première participation de Claude Legault au Bye bye n’a pas été de tout repos pour lui, puisqu'il était de presque tous les sketches. Ses transformations ont été parfois spectaculaires, notamment lorsqu'il a pris les traits de Donald Trump.

Des réactions sur les réseaux sociaux

Humour

Arts