•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des amendes plus salées pour les conducteurs ontariens distraits en 2019

usage du cellulaire au volant.

Utilisation du cellulaire au volant.

Photo : iStock / Tero Vesalainen

CBC

Les automobilistes de l'Ontario subiront des pénalités plus grandes et des conséquences à plus long terme s'ils sont distraits au volant, et ce, dès le 1er janvier.

Ça va vous coûter cher, mais il y a une raison derrière cela, a expliqué l’agent Sean Ralph du Service de police d’Ottawa. C’est une infraction majeure, comme la conduite avec les facultés affaiblies, a-t-il dit.

Les automobilistes qui se font surprendre à parler au téléphone ou à envoyer des messages textes avec un téléphone mobile écoperont d'une amende allant jusqu’à 1000 $, soit le double de l’amende actuelle. D’autres pénalités incluent une suspension du permis de conduire de trois jours et trois points d’inaptitude, pour une première infraction.

Ces changements entrent en vigueur dès la nouvelle année – un bon moment pour prendre la résolution de ne jamais conduire de façon distraite.

La contravention s’élèvera à 2000 $, six points d’inaptitude et la suspension du permis de conduire pendant une semaine en cas de première récidive. Un conducteur qui se fait prendre une troisième fois devra payer 3000 $ et verra son permis suspendu pendant un mois.

En plus de cela, les coupables peuvent s’attendre à ce que leurs primes d’assurance augmentent.

Les automobilistes distraits au volant sont responsables de la plupart des collisions fatales en Ontario, selon les policiers. Malgré des campagnes publicitaires, de nombreuses interventions policières et des amendes de plus en plus salées, les textos au volant sont toujours un fléau.

Sean Ralph pose pour la caméra.

L'agent Sean Ralph du Service de police d'Ottawa.

Photo : Radio-Canada

C’est de l’éducation par la mise en application de la loi, a expliqué l’agent Ralph, qui espère que les contraventions plus importantes contribueront à un changement de comportement sur les routes.

La dernière chose qu’on veut faire, particulièrement à cette période de l’année, c’est d’aviser des familles du décès d’un proche.

Sean Ralph, agent du Service de police d'Ottawa

Les conducteurs novices (permis de classe G1 et G2) pourraient eux aussi subir les contrecoups de leurs actions. Envoyer un texto, répondre à un appel ou rechercher une adresse constituent un affront au Code de la route ontarien.

  • Suspension du permis pendant 30 jours pour une première offense;
  • Suspension de 90 jours pour une récidive;
  • Annulation du permis dès la troisième condamnation.

Les pénalités sont les mêmes, qu’un automobiliste soit en train de rouler ou qu’il soit arrêté à un feu rouge.

Le ministre des Transports de l'Ontario Jeff Yurek a annoncé le mois dernier qu'il y aurait des sanctions plus sévères pour les récidivistes.

Ottawa-Gatineau

Conduite dangereuse