•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un bon moment pour vivre la magie... des gnomes!

Un homme souriant s'agenouille pour poser avec un petit gnome et une bûche modifiée en petite maison.

Le village de gnomes du parc écologique Godefroy, à Bécancour, est une création de Michel Marchand.

Photo : Radio-Canada / Anne-Andrée Daneau

Radio-Canada

Le Parc écologique Godefroy, situé à Bécancour, offre aux visiteurs une autre sorte de magie que celle liée à la période des fêtes. Il est possible d'y observer, gratuitement, un village de gnomes.

Derrière cette création inusitée, le Bécancourois Michel Marchand.

Originaire du secteur Sainte-Angèle-de-Laval, il a confectionné de petites portes et fenêtres en bois pour donner l'impression que des centaines de gnomes habitent dans le parc.

Le passionné, qui se qualifie de « gardien du parc des gnomes », visite le site deux fois par jour pour en faire l'entretien.

Entre deux troncs d'arbres, une bûche posée debout sur la neige, avec de petites fenêtres et une porte fabriquées à la main.

Michel Marchand confectionne de petites portes et fenêtres en bois pour donner l'impression que des centaines de gnomes habitent dans le parc écologique Godefroy.

Photo : Radio-Canada / Anne-Andrée Daneau

Pour lui, la « magie » des gnomes se compare avantageusement à celle de Noël.

« À partir de la mi-janvier, la magie du père Noël est terminée, plaide M. Marchand. [...] Et puis c'est commercial un petit peu, n'ayons pas peur des mots. Tandis que le gnome, ce n'est pas commercial encore et puis la magie dure à l'année. Ça, c'est très, très important. »

Michel Marchand a l'intention de pousser plus loin le partage de sa passion des gnomes.

Il travaille actuellement sur un projet pour développer une application qui permettrait aux visiteurs de visualiser le sous-sol du parc tel qu'aménagé par ses personnages imaginaires.

Selon la légende, un gnome mesurerait en moyenne 16 centimètres et pourrait vivre jusqu'à 350 ans. Il aurait aussi une joie de vivre contagieuse.

D'après le reportage d'Anne-Andrée Daneau

Mauricie et Centre du Québec

Société