•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une année chargée sur la scène judiciaire de l’Est-du-Québec

Ronald Henry Tooma, en combine, escortée par deux policiers

Ronald Henry Tooma à son arrivée au palais de justice de Sept-Îles

Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

Guylaine Lebel

Plusieurs dossiers ont retenu l'attention au cours de la dernière année dans les palais de justice de l'Est-du-Québec. Alors que certaines causes ont connu leur dénouement, d'autres procès se dérouleront au cours des prochains mois.

Double meurtre d’une fillette et de sa mère

Des fleurs et des toutous devant l'immeuble du drame

Une fillette de 2 ans et demi et une femme de 25 ans ont été victimes d'un double meurtre, rue Brochu à Sept-Îles

Photo : Radio-Canada / Jean-Louis Bordeleau

Le meurtre d'une fillette de deux ans et demi et d'une femme de 25 ans, dans un immeuble à logements de Sept-Îles, en avril, a bouleversé la communauté nord-côtière et le Québec en entier.

En août, on apprenait qu’une évaluation psychiatrique du présumé meurtrier Ronald Henry Tooma, le tenait non criminellement responsable du double meurtre non prémédité dont il était accusé.

La Couronne a toutefois demandé une deuxième expertise psychiatrique. L’accusé devrait revenir en cour au début de 2019.


Un enseignant accusé d’agressions sexuelles

Serge Carré de profil dans un couloir du palais de justice de Forestville.

L'ancien enseignant Serge Carré.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Toujours sur la rive nord du fleuve, le verdict du procès de l'ancien enseignant de la polyvalente des Berges aux Bergeronnes, Serge Carré, sera connu le 28 janvier.

L'homme fait face à six chefs d'accusation d'agressions sexuelles pour des gestes qu'il aurait commis entre septembre 1986 et août 1991.


Profanation d’un cadavre à Caplan

En Gaspésie, la profanation d'un cadavre dans un cimetière de Caplan a choqué de nombreuses personnes.

Quatre personnes, dont deux mineurs, font face à une série d'accusations dont pour outrage sur un cadavre et pour avoir endommagé un cercueil par le feu.

Les deux accusés de plus de 18 ans, Jean Roy et Jérémie Bugeaud Ferlatte, ont été remis en liberté et devraient revenir en cour au début de l'année 2019.


Meurtre dans un appartement

Colette Émond, 75 ans, a été retrouvée sans vie dans une résidence de La Pocatière

Colette Émond, 75 ans, a été retrouvée sans vie dans une résidence de La Pocatière

Photo : Famille

À La Pocatière, à la fin du mois de novembre, Denis Picard a été cité à procès pour le meurtre prémédité de Colette Émond dans un appartement de la 5e avenue à La Pocatière le 5 juin 2017.

La date de son procès pourrait être connue en avril prochain.


Un délit de fuite meurtrier

William Beaulieu, à son arrivée au palais de justice de Rivière-du-Loup

William Beaulieu est accusé de délit de fuite et de ne pas avoir respecté ses conditions de probation.

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

En juillet, une marche aux abords d'un rang à Packington, au Témiscouata, a tourné à la tragédie pour Lucette Gagnon et Pierre Pelletier.

Happés par un véhicule, les deux septuagénaires sont morts. Willliam Beaulieu de Saint-Marc-du-Lac-Long a été arrêté.

Il fait face à des accusations de délit de fuite et de conduite dangereuse causant la mort. L'homme de 35 ans demeurera derrière les barreaux jusqu'à son procès.


Conduite dangereuse

À Rimouski, Anthony Ricard Bérubé qui a été impliqué dans une violente collision sur la route 132 à Saint-Simon, en mai, sera de retour en cour le 28 janvier.

L'homme de 20 ans est accusé de conduite dangereuse ayant causé la mort d'un résident de Québec âgé de 70 ans.


Accusations de nature sexuelle pour un massothérapeute

Patrick Chénard au palais de justice Rimouski

Patrick Chénard au palais de justice Rimouski

Photo : Radio-Canada / Denis Leduc

Toujours à Rimouski, le kinésiologue et massothérapeute Patrick Chénard fait actuellement face à dix chefs d'accusation de nature sexuelle.

Au total, neuf présumées victimes ont porté plainte contre lui.

D'autres accusations pourraient être déposées contre l'homme de 26 ans à son retour en cour le 7 janvier.

Avec les informations de Patrick Bergeron

Bas-Saint-Laurent

Faits divers