•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Brian Pallister envisage des compressions de personnel

Le premier ministre Brian Pallister tourne son regard vers la droite.
Brian Pallister lors du discours du Trône le 20 novembre 2018 Photo: La Presse canadienne / John Woods

Quelques réductions de personnel au sein des services publics sont à prévoir au Manitoba, semble indiquer le premier ministre de la province, Brian Pallister, lors d'un entretien de fin d'année avec la Presse canadienne.

M. Pallister, qui veut éliminer le déficit d’ici 2024, ne s'attend pas à des « licenciements à grande échelle », mais prend pour cible la haute direction des universités, des municipalités, des hôpitaux et des divisions scolaires.

Il souhaite surtout ne pas remplacer les employés qui démissionnent ou partent à la retraite.

« Tout Manitobain qui doit gérer de l’argent [...] appréciera le fait que ce gouvernement garde sa promesse de stabiliser les finances de la province », a déclaré Brian Pallister.

Le déficit du Manitoba est prévu d'avoisiner les 518 millions de dollars en 2018, souligne le dirigeant provincial.

Les propos du premier ministre interviennent avant la fin d’une convention collective prévue en mars qui avait interdit le licenciement de 13 000 fonctionnaires pendant cinq ans.

« Nos membres sont très préoccupés et ont très peur », dit Michelle Gawronsky, la présidente du Syndicat des employés gouvernementaux et généraux du Manitoba. « Ces gens ont des hypothèques à rembourser et des enfants à nourrir ».

Le gouvernement du Manitoba a déjà aboli des postes de traducteurs à temps plein et les services de soins d’urgence à Winnipeg ont également fait l’objet d’une restructuration.

Avec les informations de La Presse canadienne

Manitoba

Politique provinciale