•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Attention aux cadeaux intelligents, prévient la commissaire à la vie privée de N.-É.

Une main allume l'assistant personnel intelligent Echo, un appareil fabriqué par Amazon

L'assistant personnel intelligent Echo, un appareil fabriqué par Amazon

Photo : Associated Press / Elaine Thompson

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Vous avez eu un haut-parleur intelligent pour Noël ? Il faut surveiller les informations qu'il peut collecter, prévient la commissaire à la vie privée de la Nouvelle-Écosse. Ces appareils en savent beaucoup sur vous et peuvent partager des détails sur vos habitudes de vie.

Son conseil : vérifier les paramètres de confidentialité de l’appareil. Les détails concernant la collecte et l'utilisation de vos données personnelles s'y trouvent.

C’est surprenant la quantité d’informations que ces appareils peuvent récolter à notre égard, explique la commissaire Catherine Tully.

À la fois les discussions et les habitudes de consommations des appareils peuvent être récoltées. Ces informations peuvent ensuite être vendues à d’autres entreprises pour des stratégies de marketing, prévient-elle.

Nous avons beaucoup de conversation dans nos maisons que l’on ne veut pas nécessairement partager.

Catherine Tully, commissaire à l’information et à la vie privée de la Nouvelle-Écosse
Catherine Tully lors d'une entrevue avec un journaliste. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Catherine Tully souhaite que les consommateurs soient plus vigilants lorsqu'ils utilisent des appareils intelligents.

Photo : Radio-Canada

À cet égard, la commissaire a publié pour Noël une liste de 12 vilains cadeaux à ne pas offrir. On y retrouve des haut-parleurs intelligents, mais aussi d’autres gadgets connectés comme des montres, une télévision et même un miroir.

Pour sa part, Google, qui offre le haut-parleur Google Home, souligne que les appareils se mettent à enregistrer les conversations seulement après qu’un utilisateur ait prononcé les mots Ok Google. L'entreprise affirme ne pas vendre ces informations.

En mai, un haut-parleur intelligent d'Amazon a enregistré par erreur les discussions d'un couple aux États-Unis et les a ensuite partagés à une connaissance.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !