•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les urgences du Québec débordent

Des civières sont alignées dans un corridor.
Le phénomène des urgences qui débordent n'est pas nouveau : cette photo a été prise à l'Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal en novembre 2002. Photo: La Presse canadienne / Paul Chiasson

Plusieurs urgences des hôpitaux du Québec débordent en cette période des Fêtes, surtout en raison des cas de grippe.

Le taux d'occupation dépasse les 100 % dans de nombreux centres hospitaliers de la province.

À l'Hôtel-Dieu de Québec, à Québec, les taux d'occupation des civières sont de 120 %, selon la mise à jour de 17 h 30 du répertoire Index Santé.

Dans la capitale, l'urgence la plus achalandée est celle de l'Hôpital Saint-François d'Assise avec un taux de 153 %, alors que dans Chaudière-Appalaches, le taux à l'Hôtel-Dieu de Lévis est de 119 %.

À Montréal, le taux d'occupation atteint 185 % à l'Hôpital général Juif et 175 % au CHU Sainte-Justine.

En Montérégie, on note un taux de 117 % au Centre hospitalier Anna-Laberge, de 173 % à l'Hôpital du Suroît, et de 100 % à l'Hôpital Pierre-Boucher.

La grippe pointée du doigt

« On a déjà deux unités de notre hôpital qui ont vécu des épisodes d'influenza », raconte Pascale Lamy aux relations publiques du CISSS de Lanaudière. « La situation est gérée en temps et lieu. »

Sauf dans les cas où les symptômes deviennent graves, particulièrement chez les personnes vulnérables, les autorités médicales suggèrent de ne pas se rendre immédiatement à l'urgence.

Il est plutôt suggéré de rester à la maison, de bien s'hydrater, de se médicamenter et de se reposer.

Si les symptômes deviennent plus intenses, on peut contacter Info-Santé au 811, et éventuellement se rendre dans une clinique ou une urgence.

Avec les informations de Marie-Josée Paquette-Comeau

Hôpitaux

Santé