•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Indonésie : l'Anak Krakatoa a perdu les deux tiers de sa hauteur

Un nuage gris s'élève de la mer.
L'Anak Krakatoa, vu de la côte de la province de Banten, à environ une dizaine de kilomètres, crache un nuage de cendre et de gaz brûlants, le 28 décembre 2018. Photo: Getty Images / Ed Wray
Agence France-Presse

Le volcan Anak Krakatoa, à l'origine du tsunami qui a tué plus de 400 personnes la semaine dernière en Indonésie, a perdu plus des deux tiers de sa hauteur à la suite de l'éruption qui a provoqué la catastrophe, a-t-on indiqué samedi de source officielle.

Une analyse visuelle effectuée par l'Agence indonésienne de vulcanologie est parvenue à cette conclusion : l'Anak Krakatoa, qui faisait 338 mètres de hauteur, n'en fait plus aujourd'hui que 110 mètres.

Une partie du cratère s'est effondrée dans l'océan après l'éruption, provoquant le tsunami. L'Agence indonésienne évalue qu'entre 150 et 180 millions de mètres cubes de rochers et de cendres sont tombés dans la mer.

« L'Anak Krakatoa est maintenant bien plus petit. Vous pouvez habituellement observer son sommet depuis un poste d'observation. Maintenant, c'est impossible », a commenté un responsable de l'institution pour l'AFP.

Des images satellites prises avant et après l'éruption par l'Agence spatiale japonaise ont mis en évidence que 2 kilomètres carrés de l'île volcanique où se trouve l'Anak Krakatoa s'étaient engloutis dans les flots.

Prier pour les victimes

Une semaine après le drame, des milliers de musulmans indonésiens se sont par ailleurs recueillis samedi dans la région de Pandeglang, la plus touchée, à la mémoire des victimes du tsunami.

Des toits sont entourés de débris, de terre et d'eau brune.Une vue aérienne montre l'étendue des dégâts à Sumur, un village côtier du détroit de la Sonde situé dans la région de Pandeglang. Photo : Reuters / Antara Foto Agency

« Mes prières vont aux victimes pour qu'elles obtiennent de l'aide et s'arment de patience. Je prie aussi pour que le gouvernement nous aide immédiatement dans la reconstruction, nous fournisse des vêtements et de la nourriture, ou pour le moins, qu'il nous manifeste un soutien moral », explique Dian Rosdiana à l'AFP.

Selon les autorités, 426 personnes au moins ont péri lors de la catastrophe.

Plus de 40 000 personnes ont été évacuées par crainte d'un autre tsunami, alors que l'Anak Krakatoa continue de gronder.

Incidents et catastrophes naturelles

International