•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Beaumont reçoit le statut de « grande ville »

Un panneau qui affiche « Rue 50 », la rue principale de Beaumont.
En 1978, Beaumont comptait 1200 habitants. Photo: CBC

Depuis le 1er janvier, la municipalité de Beaumont, située au sud-est d'Edmonton, détient le statut de « grande ville », ou city, en anglais. Beaumont était reconnue comme étant une « petite ville », ou town, depuis 1980.

Aujourd'hui, cette communauté toujours en croissance compte près de 20 000 habitants, soit 16 fois plus qu'en 1978. Cette population grandissante est d'ailleurs l'une des raisons pour lesquelles la municipalité a réclamé un nouveau titre.

Le maire de Beaumont, John Stewart, constate que, grâce à cette nouvelle désignation, la ville aura désormais un poids plus important.

Au lieu de participer à des tables rondes avec quelques centaines de petites villes, Beaumont fera affaire avec une vingtaine de grandes villes albertaines, comme Edmonton et Calgary.

John Stewart, maire de Beaumont

Le maire souhaite aussi qu'un nouveau titre puisse favoriser le développement économique. Il explique qu'à l'heure actuelle, les habitants génèrent 95 % des revenus fiscaux de Beaumont.

Le statut de grande ville donne aussi espoir au président de la Chambre de commerce, Curtis Haley.

« J'ai vraiment hâte de voir de quelle façon nous allons utiliser cette nouvelle crédibilité pour diversifier les entreprises à Beaumont. Il y a actuellement un grand nombre de détaillants, mais du côté industriel, ce serait bien de diversifier nos sources de revenus », dit-il.

Garder son cœur de village

Pour beaucoup d'habitants de Beaumont, comme Louise White-Gibbs, le titre de « grande ville » n'est pas préoccupant, à condition que l'esprit de petite ville demeure.

J'habite ici depuis 27 ans et j'ai vu la ville changer. Je ne suis pas particulièrement inquiète [du changement de nom], mais il faut qu'on reste une communauté soudée. Et tant mieux si on voit de petites entreprises s'installer ici, mais je préfère ne pas voir plus de magasins à grande surface.

Louise White-Gibbs

Le maire, John Stewart, admet que de nombreux habitants ont exprimé des inquiétudes par rapport à la nouvelle désignation. Selon lui, ils ne remarqueront pas de différence.

« Les gens ont peur de perdre l'atmosphère d'une petite ville soudée, mais en réalité, leurs vies resteront les mêmes et les services resteront aussi les mêmes. Il y a beaucoup de bruit pour rien », lance-t-il.

Alberta

Politique municipale