•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les confidences de Dominique Michel sur les Bye bye et sa vie personnelle

Dominique Michel rit.
Dominique Michel en avril 2015 Photo: Radio-Canada / Julie Mainville
Radio-Canada

Dominique Michel est une icône de la culture québécoise. Humoriste, comédienne et chanteuse, elle est la championne des participations aux Bye bye. En entrevue avec Stéphane Leclair, elle s'exprime au sujet des Bye bye, de la politique, de son amitié avec Pierre Elliott Trudeau, de l'actualité et de sa vie personnelle.

Même si Dominique Michel a eu 86 ans en septembre dernier et que les médecins lui ont installé un stimulateur cardiaque cet été après un malaise, elle déborde d'entrain. D’ailleurs, elle fera partie du Bye bye 2018 pour les 50 ans de la mythique revue de l’année.

Dominique Michel déguisée en mère Teresa et Patrice L'Écuyer, les mains jointes comme pour prier.Dominique Michel et Patrice L'Écuyer dans « Bye Bye 88 » Photo : Radio-Canada

Des Bye bye heureux

Les souvenirs du Bye bye de Dominique Michel sont remplis de rire et de bonheur. « On travaillait beaucoup, parfois on était préenregistré et parfois en direct. Je ne sais pas si c’était une si bonne idée. Pour changer de costume, j’étais dans les coulisses et je devais courir pour prendre l’autre costume et je me déshabillais en même temps. Les techniciens peuvent dire qu’ils ont vu Dominique Michel nue, c’est vrai, ou courir dans les décors, c’est vrai. C’était très fatigant et un peu plus stressant. On prenait des risques, et je commençais à radoter que c’était mon dernier Bye bye. J’étais sincère », raconte-t-elle à Stéphane Leclair.

Dominique Michel court en sous-vêtements devant le regard surpris de techniciens en coulisses.En coulisses, la comédienne Dominique Michel court tout en changeant de costume durant le Bye Bye 91. Photo : Radio-Canada / Robert Baron

Son imitation la plus mémorable est celle de Michel Chartrand lorsqu’elle lance un tonitruant : « Vous n’êtes pas tannés de vous faire chier sur la tête. »

La populaire comédienne a aussi imité plusieurs politiciens, dont René Lévesque. Elle avait également lancé un message à Robert Bourassa qui était alors en convalescence : « Monsieur Bourassa, revenez-nous, car vous nous avez manqué, mais l’an prochain, on ne vous manquera pas. »

Son amitié avec Pierre Elliott Trudeau

Dominique Michel pense que ce n’est pas facile d’être premier ministre. Justin Trudeau se souvient qu’elle allait parfois manger avec son père, avec qui elle était amie, mais il dit ne pas avoir beaucoup connu l’artiste. « C’est une incontournable de la télévision », précise toutefois le premier ministre du Canada.

Lorsqu’elle dînait avec Pierre Elliott Trudeau, Dominique Michel précise que chacun payait sa facture et qu’ils parlaient de tout et de rien. « Nous parlions du quotidien, nous ne parlions pas de politique, nous étions très ordinaires. Nous l’imitions et ça ne le dérangeait pas. Quand je faisais des spectacles, il venait me voir », raconte-t-elle.

L'ancien premier ministre Pierre Elliott Trudeau devant un drapeau canadien en 1974.Pierre Elliott Trudeau Photo : AFP/Getty Images

D’ailleurs, lors de l’un des sketches du Bye bye, dans les années 1970, Dominique Michel avait personnifié une femme première ministre qui s’appelait Pierrette Trudelle, ce qui semblait être de la science-fiction à l’époque.

Au sujet de la politique, Dominique Michel avoue bien aimer Québec solidaire. Cependant, elle n’a milité qu’une seule fois, en 1980, lors du référendum, pour le camp du oui. « À l’époque, on nous recevait en anglais dans plusieurs magasins », dit-elle pour expliquer son choix.

Son seul mariage

En 1958, Dominique Michel s’est mariée avec Camille Henry, un joueur de hockey de l'équipe des Rangers. Même si elle gagnait plus d’argent que lui et qu’elle avait acheté la maison du couple, la propriété était au nom de son mari. « Il gagnait 16 000 $ par année. Quand nous nous sommes séparés, la maison était à son nom. Je suis partie avec mes yeux pour pleurer et c’est tout. Je trouvais cette situation assez difficile. Nous étions vraiment brimées, les femmes. »

Dominique Michel, brunette aux cheveux courtsLa chanteuse et comédienne Dominique Michel en 1956. Photo : Radio-Canada / Henri Paul

Elle avait aussi annoncé prendre sa retraite après son mariage, ce qu’elle n’a jamais fait. « À cette époque, c’était ainsi, quand tu te mariais, tu étais censée avoir des enfants et t’en occuper. Je ne le savais pas, mais on m’avait fait une hystérectomie à l’âge de 25 ans et je ne pouvais pas avoir d’enfants. Toutefois, je me suis dit : “C’est la dernière fois que je me marie.” »

Elle avoue qu’elle aurait aimé avoir des enfants, mais qu’elle n’a aucun regret de ne pas en avoir eu.

Aujourd'hui, elle n’a plus d’amoureux. Même si elle n’a pas fait une croix sur l’amour, elle pense que ce n’est pas indispensable. « Là, j’ai 86 ans, on va se calmer », dit-elle.

Un souhait avant de mourir

Le sort des migrants la touche profondément. Elle aimerait beaucoup faire quelque chose pour leur venir en aide. « Si demain matin, je gagnais au loto un gros montant, c’est sur que j’achèterais un édifice et que je mettrais des migrants là pour leur donner espoir. C’est la chose que je souhaite le plus au monde, et j’aimerais ça que ça m’arrive avant que je meure. »

Humour

Arts