•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le bris du F.-A.-Gauthier cause des maux de tête aux compagnies de transport

Une automobile sort du NM Trans-Saint-Laurent.

Des nombreux automobilistes prennent le NM Trans-Saint-Laurent pour traverser le fleuve à défaut de pouvoir prendre le F.-A.-Gauthier.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'arrêt du service de traversier entre Matane et la Côte-Nord continue de susciter bien des maux de tête pour les touristes, mais aussi pour les compagnies de transport de l'Est-du-Québec. Le CTMA Vacancier qui prendra le relais du traversier F.-A.-Gauthier ne sera pas disponible avant le 8 janvier et la traverse entre Rivière-du-Loup et Saint-Siméon terminera sa saison le 2 janvier.

Depuis deux semaines, le nombre de passagers sur le NM Trans-Saint-Laurent a pratiquement doublé comparativement au nombre d'embarquements au cours de la même période lors des dernières années.

Plusieurs automobilistes arrivent quelques heures avant le départ question de s'assurer d'avoir une place sur le seul traversier qui fait encore le lien entre les rives nord et sud du Saint-Laurent à l'est de Québec.

S’il y avait pas eu la traverse, on aurait été obligé de passer par Québec. Et là, avec la mauvaise température qu'on a, on aurait été obligé de coucher à Québec et ça aurait occasionné des coûts supplémentaires.

Paolo Gionest, passager du NM Trans-Saint-Laurent

D'habitude, quand je traverse dans le temps des Fêtes, il y a à peu près une vingtaine de voitures, mais là, il va probablement en avoir 60-70.

Marc Blouin, passager du NM Trans-Saint-Laurent

Le 2 janvier marquera toutefois la fin de la saison pour le NM Trans-Saint-Laurent.

Il n'y aura donc plus de traversier dans l'Est-du-Québec jusqu'au 8 janvier, la date à laquelle le CTMA Vacancier prendra le relais du F.-A.-Gauthier à Matane.

Plusieurs entreprises n'auront d'autre choix que de modifier leurs trajets et de passer par la région de Québec.

Il y aura potentiellement des demandes pour des compensations financières pour plusieurs entreprises. Pour des heures perdues, pour des rendez-vous manqués, pour des réservations qu'il faut annuler.

Pascal Bérubé, député de Matane-Matapédia et chef intérimaire du Parti québécois

Afin d'éviter l'arrêt complet du service de traversier dans l'Est-du-Québec, la Société des traversiers du Québec (STQ) a même demandé aux dirigeants du NM Trans-Saint-Laurent de prolonger leur saison au-delà du 2 janvier.

Cette option a toutefois été écartée, puisque des travaux d'inspection et d'entretien du traversier doivent débuter à Québec le 5 ou le 6 janvier. Ces travaux pourraient prendre plus de deux mois.

D’après les informations de Patrick Bergeron

Bas-Saint-Laurent

Transports