•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa revoit sa manière de financer les projets dans le domaine de la construction

François-Philippe Champagne vêtu d'une veste et d'un casque de sécurité.
Archives novembre 2018 - Le ministre fédéral des Infrastructures, François-Philippe Champagne, lors de l'inauguration du nouveau pont de l'île des Sœurs. Photo: Radio-Canada
La Presse canadienne

Le ministre fédéral de l'Infrastructure, François-Philippe Champagne, croit qu'une révision de la manière dont le gouvernement approuve le financement de projets résoudra les problèmes de retards de construction et de dépassements de coûts.

Le gouvernement Trudeau à Ottawa a été critiqué pour le rythme plus lent que prévu des investissements en infrastructures.

Pour le reste de l'hiver, les fonctionnaires fédéraux approuveront les plans afin que l'argent et le travail soient prêts à être mis en œuvre dès le printemps.

Ainsi, le processus bureaucratique sera enfin harmonisé avec la saison de la construction au Canada, a expliqué le ministre Champagne.

Il espère que ces changements répondent aux inquiétudes de la population.

Certains craignaient que des villes gèlent certains projets jusqu'à ce qu'elles soient certaines de recevoir le financement du gouvernement fédéral, ce qui aggrave d'autant plus le problème des dépassements de coûts.

Des investissements pour dix ans

Sous les libéraux, les dépenses prévues pour de nouvelles routes, des ponts, des autoroutes, des trains et des systèmes hydrauliques pour les dix prochaines années ont atteint les 186 milliards de dollars.

Selon le ministre Champagne, fin 2018, quelque 4400 projets d'une valeur de 50 milliards de dollars étaient en marche, dont environ 20 milliards proviennent d'Ottawa.

Politique fédérale

Politique