•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • L’astronaute Roberta Bondar, pionnière canadienne dans l’espace

    En 1979, l'incendie d'un train transportant des produits dangereux a forcé l'évacuation des résidents de Mississauga, en Ontario.

    Radio-Canada

    En s'envolant à bord de la navette Discovery le 22 janvier 1992, Roberta Bondar devient la première astronaute canadienne à voyager dans l'espace. La neurobiologiste ontarienne y passe huit jours à faire des expériences scientifiques et médicales. Découvrez en archives l'entraînement et la mission de cette pionnière canadienne.

    L’aventure aérospatiale de Roberta Lynn Bondar débute en décembre 1983.

    La scientifique originaire de l’Ontario est sélectionnée, avec cinq autres personnes, par l’Agence spatiale canadienne (ASC) pour former la première cohorte d’astronautes.

    Elle relate sa réaction en apprenant la nouvelle au journaliste Jean-Pierre Rogel pour l’émission spéciale Discovery et l’astronaute Roberta Bondar du 22 janvier 1992.

    Le choix se fait parmi près de 4 300 candidats. Le rêve qu'elle caressait depuis l'enfance d’aller dans l’espace se rapproche enfin de la réalité.

    Dès février 1984, sa formation d’astronaute commence.

    La neurologiste et médecin fait ses preuves et le choix de l’ASC s’arrête sur elle pour participer à la mission scientifique de Discovery.

    Deux années sont initialement prévues pour la préparation, mais l’explosion de la navette Challenger le 26 janvier 1986 met un premier frein à la mission scientifique.

    Celle-ci est reportée à plusieurs autres reprises. Finalement, six ans s’écoulent avant le décollage.

    Pendant ce temps, Roberta Bondar comptabilise plus de 2 000 heures d’entraînement.

    Celle qui adore étudier doit non seulement « connaître les limites de résistance aux situations inhabituelles », mais doit également apprendre à manipuler les instruments et appareils de la navette.

    Le journaliste Réal d’Amours revient sur cet entraînement rigoureux, et parfois répétitif, dans un reportage subséquent.

    Discovery et l’astronaute Roberta Bondar, 22 janvier 1992

    Le moment pour lequel elle s’est tant préparée arrive finalement le 22 janvier 1992.

    La nuit a été courte avant le décollage, le déjeuner est frugal, mais l’excitation est palpable lorsque les astronautes se rendent sur la passerelle menant à la navette.

    Partie du Cap Canaveral avec près d’une heure de retard, la navette quitte la Terre sans anicroche au grand soulagement des contrôleurs de la NASA.

    À 9 h 52, Roberta Bondar, alors âgée de 46 ans, devient la première Canadienne à s'envoler dans l'espace à bord de la navette Discovery.

    Une mission chargée attend l’équipe d’astronautes. 42 expériences scientifiques et médicales sont initialement prévues à l’agenda. Ce ne sont pas moins de 55 qui seront réalisées.

    Le journaliste Réal d’Amours suit les astronautes dans les heures qui ont précédé le lancement de la navette à l’émission Édition Magazine du 22 janvier 1992.

    Édition Magazine, 22 janvier 1992

    La mission STS-42 de huit jours est un véritable succès.

    Si bien que le retour de Discovery est reporté d’une journée afin que les astronautes puissent continuer leurs expériences. C’est finalement le 30 janvier 1992 que la navette revient sur Terre.

    Quelques mois plus tard, le 27 août 1992, Roberta Bondar annonce sa décision de quitter l'Agence spatiale canadienne.

    Une seule autre Canadienne suivra ses pas, l’astronaute Julie Payette.

    Encore plus de nos archives

    Commentaires fermés

    L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

    Archives

    Science