•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une maison de la Beauce décorée de 28 000 lumières

La maison familiale des Philippeau est décorée de 28 000 lumières. Photo: Radio-Canada / Daniel Coulombe
Alain Rochefort

Un couple de Saint-Georges, en Beauce, partage son esprit des fêtes à sa façon : la maison familiale est décorée de 28 000 lumières cette année.

Francine Barabé-Philippeau et Jacques Philippeau ont développé toujours un peu plus cette passion au fil des ans.

« On a commencé en 2002, on en mettait 1000. Puis, en 2003, on est monté à 15 000. Tranquillement, quand on ouvrait le 24 novembre, parce qu’on ouvre toujours le 24 novembre, on en ajoutait toujours un peu plus », confie Francine.

« Ça fait le tour de la maison, le monde, ça vient pis on est heureux de cela », ajoute son conjoint Jacques, tout sourire.

Les Philippeau investissent beaucoup de temps et argent dans leur passion. Les Philippeau investissent beaucoup de temps et argent dans leur passion. Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Coûts élevés

Comme la plupart des passions, celle qu’entretient la famille Philippeau engendre des sacrifices. Le couple de sexagénaires y investit beaucoup de temps et argent depuis 15 ans.

« En terme monétaire, on investissait entre 2000 $ et 3000 $ par année d’équipements nouveaux. Ou des fois, il faut changer parce que c’est désuet ou brisé, explique Francine. Au niveau électricité, c'est à peu près 120 $ à 130 $ par semaine pour 5 semaines ».

C'est 220 heures d'installations plus les réparations. Ça monte à 300 heures.

Jacques Philippeau

Toutes ces heures investies et la consommation d’électricité demandée a déjà éveillé les soupçons sur ce qui se trame dans cette maison de Saint-Georges.

« [Des travailleurs de] Hydro-Québec sont venus voir les premières années ce que j'avais dans mon sous-sol. Ils sont venus vérifier à deux reprises », confie Francine en riant. Il fallait montrer les mois qu'on consommait beaucoup. Puis, ils ont vu que c’était correct ».

Relève recherchée

La belle aventure des Philippeau se terminera vraisemblablement en même temps que le temps des Fêtes 2018-2019, alors que le couple souhaite prendre « sa retraite des lumières ».

Même s'ils ont reçu beaucoup d'aide de leurs enfants par le passé, Francine et Jacques ne s'attendent pas à ce qu'ils prennent le flambeau.

Jacques Philippeau et Francine Barabé-Philippeau observent leur création.Jacques Philippeau et Francine Barabé-Philippeau observent leur création. Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

« Notre garçon n'a pas la patience, notre fille n'a pas le terrain pour », raconte Francine.

Avis aux intéressés à prendre la relève : il y aura donc bientôt 28 000 lumières sur le marché.

Avec les informations de Claudia Genel et Daniel Coulombe