•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une oursonne orpheline secourue la veille de Noël transférée en rééducation

Un ours debout sur une clôture en bois, de la neige en arrière-plan.

L'oursonne orpheline, baptisée Christmas, sera prise en charge par un centre de rééducation de Smithers, la Northern Lights Wildlife Society.

Photo : Sophie Timothy

Radio-Canada

Une oursonne noire orpheline secourue la veille de Noël à Edgewater, dans le sud-est de la Colombie-Britannique, sera prise en charge par un centre de réadaptation pour animaux sauvages situé à Smithers, à plus de 1000 kilomètres de là.

Selon les deux personnes qui ont contacté les services de conservation au sujet de l'oursonne, qu’ils ont baptisée Christmas, l’opération de secours et le transfert de l’animal dans le nord-ouest de la province montrent la nécessité d’avoir un centre de réadaptation plus proche de chez eux.

Capturée la veille de Noël

Sophie et Dean Timothy ont aperçu la jeune ourse noire pour la première fois vers la mi-décembre, alors qu’elle cherchait de la nourriture. Elle s’est nourrie à une mangeoire pour oiseaux qui se trouve sur leur propriété, où elle est revenue plusieurs fois dans les deux semaines suivantes.

Préoccupés par son bien-être, Sophie et Dean Timothy ont alors appelé les services de conservation, qui ont dépêché un agent sur place pour poser un piège.

Elle est petite et orpheline, elle n’a pas de mère pour lui montrer quoi faire.

Sophie Timothy

C’est après plusieurs jours, soit la veille de Noël, que l’oursonne a été capturée.

Un petit ours dans un cylindre métallique, derrière des barreaux de métal.

L'oursonne orpheline a été capturée la veille de Noël.

Photo : Sophie Timothy

En apprenant qu’elle serait envoyée à Smithers, les Timothy se sont réjouis qu’elle puisse avoir une « seconde chance », mais ils auraient préféré qu’on puisse prendre soin d’elle plus près de chez eux.

Toutefois, Chris Doyle, directeur adjoint des opérations au Service de conservation de la Colombie-Britannique, affirme que ce n’est pas si simple parce que la province n'a pas son propre centre de réadaptation pour animaux sauvages.

Ce sont des partenaires du Service, des organismes sans but lucratif, qui gèrent ces centres.

Centres de rééducation pour ours

Trois de ces centres possèdent un permis qui leur permet de prendre soin d’ours qui ont besoin de réadaptation.

Angelika Langen, qui dirige celui de Smithers, la Northern Lights Wildlife Society, où Christmas sera prise en charge, affirme qu’il n’est pas facile de créer un tel centre.

La réadaptation des ours se fait sur une plus longue période que pour les autres mammifères, explique-t-elle, et les installations doivent avoir des enclos solides.

Il faut aussi un grand nombre d’employés pour s’occuper de ces animaux ainsi que beaucoup d’espace.

Colombie-Britannique et Yukon

Nature et animaux