•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Yves Lévesque quitte la mairie de Trois-Rivières

Yves Lévesque s'adresse aux journalistes.
Yves Lévesque a invoqué des raisons de santé pour justifier son départ. Photo: Radio-Canada
Camille Carpentier
Jérôme Roy

Après 24 ans de vie publique, le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, a remis sa démission jeudi matin. Au repos depuis plusieurs semaines, le premier magistrat invoque des raisons de santé pour justifier son départ.

À 10 h jeudi matin, les conseillers municipaux se sont réunis pendant près d'une heure, à huis clos, pour participer à une séance d'information dirigée par le responsable des relations publiques et des médias à la Ville de Trois-Rivières, Yvan Toutant.

Yves Lévesque n'a pas assisté à cette réunion, mais s'est adressé aux citoyens dans une courte lettre remise aux médias.

C'est avec une âme remplie de tristesse que je vous informe de la difficile et déchirante décision de quitter mon poste de premier magistrat à titre de maire de Trois-Rivières, a-t-il écrit.

Pour des raisons médicales et sur la directive de mon médecin, j'en suis arrivé à cette inéluctable décision.

Yves Lévesque, maire de Trois-Rivières

Yvan Toutant, qui est un allié de longue date d'Yves Lévesque, a salué avec émotion le départ du maire.

Tout le monde reconnaît le travail immense qu'Yves Lévesque a fait. Aujourd'hui, Trois-Rivières tourne une page, a-t-il déclaré en réprimant un sanglot.

La mairesse suppléante, Ginette Bellemare, devrait continuer d'assurer l'intérim jusqu'à la prochaine élection, qui devrait se tenir en mai prochain.

Yves Lévesque avait pris un congé de maladie au début du mois d'octobre, à la recommandation de ses médecins.

Il devait revenir au travail en janvier si son état de santé le lui permettait. Yvan Toutant a préféré ne pas discuter des détails entourant la maladie d'Yves Lévesque.

Ce que je peux vous dire, c'est qu'au cours des dernières semaines, aussitôt qu'on lui parlait de travail, il se mettait à trembler, a-t-il toutefois précisé.

Des conseillers surpris

À la sortie de leur rencontre, plusieurs conseillers municipaux se sont dits surpris du départ précipité du maire.

Je suis surtout inquiet pour sa santé, souligne d'emblée le conseiller du district De La-Vérendrye, Dany Carpentier. Qu’un gars aussi passionné décide de démissionner, je suis vraiment inquiet.

Je suis un petit peu ébranlée, dit, quant à elle, la conseillère du district De la Madeleine, Sabrina Roy. Je pense à l’humain et à ce que ça a dû lui prendre pour prendre cette décision.

Tous ont souligné l'engagement et la ténacité d'Yves Lévesque, ainsi que ses nombreuses réalisations à la tête de la Ville. Les conseillers ont également assuré la mairesse suppléante, Ginette Bellemare, de leur collaboration d'ici à ce qu'un nouveau maire ou une nouvelle mairesse soit élu.

Ginette Bellemare indique d'ailleurs qu'elle ne se lancera pas dans la course pour succéder à Yves Lévesque.

Les conseillers Pierre-Luc Fortin et François Bélisle n'ont pas écarté la possibilité de se présenter. Quant à la conseillère Valérie Renaud-Martin, qu'Yves Lévesque avait déjà désignée comme une possible successeure, elle a préféré laisser la poussière retomber avant de se prononcer sur son avenir.

Par respect pour l’homme qui est derrière le maire, je ne suis pas du tout là, a-t-elle dit.

Spéculations sur un possible saut au fédéral

Le congé de maladie du maire de Trois-Rivières a alimenté de nombreuses rumeurs à partir d'octobre.

Certains lui ont prêté l'intention de se lancer en politique fédérale, puisque M. Lévesque s'est ouvertement affiché comme membre du Parti conservateur plus tôt cette année.

D'autres ont spéculé sur son éventuel remplaçant.

Candidat défait aux dernières élections municipales, Jean-François Aubin se dit toujours intéressé par le poste.

Les noms de l'ancienne ministre libérale Julie Boulet, du député néo-démocrate Robert Aubin, de l'ancien député libéral Jean-Denis Girard, de même que des conseillers municipaux François Bélisle et Valérie Renaud-Martin ont aussi été évoqués.

Mauricie et Centre du Québec

Politique municipale