•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un site web pour rapprocher donneurs et receveurs de cellules souches

Mai Duong a elle-même du remuer ciel et terre pour trouver un donneur de cellules souches compatible.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une Québécoise, qui a combattu une leucémie en 2014, a mis sur pied l'équivalent d'un site international de rencontres pour les donneurs et les receveurs de cellules souches du monde entier.

Mai Duong, qui a elle-même bénéficié de la générosité des autres après avoir organisé une campagne nationale de son lit d’hôpital pour se trouver un donneur de cellules souches compatible, voit en la plateforme Swab The World un moyen d’aider à sauver des vies.

On vise à aller chercher au-delà d'un million de donneurs en dix ans.

Mai Duong, fondatrice de la plateforme Swab The World

Il y a 33 millions de donneurs déjà inscrits au niveau mondial. Au Québec, ils sont très peu nombreux; on en compte 46 000, affirme Mai Duong.

Cette dernière, qui a bénéficié de l’aide de l'industrie de la publicité pour mettre sur pied sa fondation, tente à présent de convaincre les jeunes de faire un don.

Pour cela, il faut d'abord s'inscrire à la banque d'Héma-Québec avant le prélèvement d’un échantillon pour l'analyse de son ADN. S’ensuivra une période d’attente qui peut parfois être longue.

Image de Mai Duong tiré d'une vidéo promotionnelle de sa fondation Swab the WorldAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Mai Duong, qui a survécue à une leucémie, et sa famille.

Photo : YouTube / Swab the World

« Si tu t'inscris aujourd'hui, la probabilité que je t'appelle est très mince. Mais ça se peut que je t'appelle dans six mois, dans 10 ans, dans 20 ans. Mais dans 20 ans, je veux que tu aies pris le temps d'y réfléchir […] parce que dans 20 ans, je vais avoir un patient qui va avoir besoin de ta moelle osseuse ou de tes cellules souches », explique Maryse Hamel, conseillère à Héma-Québec.

La moitié des donneurs inscrits se désistent au moment de faire ce don.

Malgré tout, jeudi dernier, les volontaires étaient nombreux et enthousiastes.

D’après le reportage de Normand Grondin

Santé

Société