•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Homicides en hausse dans le Grand Toronto

Chargement de l’image

Le nombre d'homicides dans la région de Peel, qui comprend Mississauga et Brampton, a augmenté de 53 % en 2018, par rapport à l'an dernier.

Photo : David Ritchie/CBC News

Chargement de l’image
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Non seulement la Ville de Toronto a-t-elle établi un nouveau record d'homicides en 2018, mais ses banlieues immédiates ont elles aussi vu un grand nombre de meurtres sur leur territoire.

Le meurtre d'un homme à Richmond Hill, au nord de Toronto, la veille de Noël, a fait grimper le bilan annuel des banlieues torontoises.

La fusillade est survenue vers 21 h 30, lundi. Soheil Rafipour, un Torontois de 33 ans, a succombé à ses blessures à l’hôpital. Les policiers sont toujours à la recherche des suspects, qui auraient fui la scène du crime dans un véhicule utilitaire sport de couleur foncée.

La municipalité de Richmond Hill fait partie de la région administrative de York, avec Markham, Vaughan et Newmarket. Il s’agit du neuvième meurtre dans la région. Le service de police recensait 10 homicides, l’an dernier.

Au total, on recense 142 homicides cette année sur le territoire du Grand Toronto contre 104 l'an dernier. Ceci signifie qu'il y a eu 38 homicides dans les banlieues de Toronto – les régions de York, Durham, Peel et Halton – en 2018.

L’année la plus meurtrière du Grand Toronto

L'année s'est avérée particulièrement meurtrière à Toronto, avec son nouveau record de 95 homicides.

Mais elle l'a été également dans la région de Peel : Mississauga et Brampton recensent 26 meurtres, une augmentation de 53 % par rapport à 2017. La plupart d’entre eux se sont produits à Brampton.

La région de Peel a d’ailleurs connu une hausse constante du nombre de fusillades au cours des cinq dernières années.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des enquêteurs travaillent près de l'endroit où le corps de la victime a été trouvé

Photo : Radio-Canada / CBC News

Une hausse alarmante, selon Patrick Brown

En plus d'augmenter les ressources allouées aux policiers, le maire de Brampton, Patrick Brown, souhaite investir davantage dans des programmes récréatifs pour détourner les jeunes de la rue et de la criminalité et des initiatives citoyennes comme Neighbourhood Watch.

« Une communauté sécuritaire en est une où il y a des opportunités positives et où les policiers ont les ressources dont ils ont besoin. »

— Une citation de  Patrick Brown, maire de Brampton

M. Brown estime que des investissements en santé mentale sont également nécessaires pour s’attaquer à la violence dans sa ville.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'ancien chef du Parti progressiste-conservateur de l'Ontario, Patrick Brown.

Photo : Radio-Canada / Evan Mitsui

La région de Durham, pour sa part, a également connu une légère augmentation depuis l'année dernière, de 9 à 10 meurtres, incluant un triple homicide à Ajax en mars.

Halton, qui comprend Burlington, Oakville et Milton, recense un seul homicide cette année contre trois en 2017.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !