•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

missharvey veut des Olympiques pour jeux vidéo

Stéphanie Harvey en studio
Stéphanie Harvey espère un jour prendre part aux Olympiques pour jeux vidéo Photo: Radio-Canada / Jean-Simon Fabien
Alain Rochefort

Stéphanie Harvey, connue mondialement par les internautes sous le nom missharvey, aimerait que l'élite internationale des jeux vidéo puisse croiser le fer lors de leurs propres Jeux olympiques.

La jeune femme originaire de Québec a émis ce souhait alors qu’elle était interrogée à l’émission matinale Première heure, mercredi matin, au lendemain de Noël.

En 2018, missharvey a fait partie de la délégation de joueurs en ligne qui a rencontré des membres du comité olympique afin d’expliquer pourquoi le eSports (sports électroniques) devrait être considéré comme une discipline sportive, qui est d’ailleurs de plus en plus populaire chez les jeunes.

Bien que le comité olympique « ait démontré une certaine ouverture » à ce que des compétitions de jeux vidéo soient éventuellement incluses dans la plus grande manifestation sportive du monde, missharvey est d’avis que les deux événements devraient être indépendants.

Au mieux, ces deux événements d'envergure internationale pourraient être étroitement liés, notamment en ce qui a trait à la ville hôtesse.

« En 2018, il y a eu une ouverture du comité olympique. Je suis allée les rencontrer à Lausanne pour faire le premier forum Sports-eSports. On voulait ouvrir la discussion sur pourquoi le eSports, c’est comme un sport. On voulait parler de ce que l’on fait, mais à l’inverse, de ce que nous, on pourrait apprendre du sport », a-t-elle expliqué.

On a exploré toute sorte de pistes, mais je pense que [le eSports], ça devrait être un événement indépendant, unique. Peut-être juste le faire dans la même ville où il y aura les Jeux olympiques, mais sans plus.

missharvey

Établie à Québec

Stéphanie Harvey s’est établie à Québec en 2018, où elle passe environ la moitié de son temps. Mais son métier la fait encore énormément voyager.

« Je veux être plus proche de ma famille. Je me suis rapprochée d’eux à 50 %, mais je fais encore 100 % de jeux vidéo », souligne-t-elle.

D’ici la création possible de Jeux olympiques pour jeux vidéo, Stéphanie Harvey prendra part aux compétitions internationales les plus relevées.

En 2019, elle mettra d’ailleurs le cap sur la Chine, où elle prendra part aux championnats du monde du populaire jeu vidéo Counter-Strike : Global Offensive en mars prochain.

Elle sera accompagnée d’une autre jeune femme de Québec, Julie Bouchard, ainsi que des joueuses professionnelles Catherine Leroux, Mounira Dobie et Amanda Smith.

Jeux vidéo

Sports