•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Chargement de l’image

Trois emplacements où étaient entreposées des armes utilisées par le Hezbollah libanais et les forces iraniennes auraient été touchés.

Photo : Reuters / Omar Sanadiki

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des avions de combat ont survolé le Liban et tiré des missiles vers des zones proches de la capitale syrienne, mardi, touchant un dépôt d'armes et blessant trois soldats, ont rapporté les médias syriens, en précisant que la plupart des missiles avaient été abattus par des unités de la défense aérienne.

La télévision officielle syrienne, citant un responsable militaire anonyme, a déclaré qu'il s'agissait d'avions de combat israéliens. L'agence de presse officielle libanaise avait précédemment rapporté que des avions de combat israéliens avaient survolé à basse altitude certaines parties du sud du Liban.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme, basé à Londres, a affirmé que des frappes israéliennes avaient visé trois emplacements au sud de Damas, où étaient entreposées des armes utilisées par le Hezbollah libanais et les forces iraniennes qui appuient le régime de Bachar Al-Assad.

Syrie : l'engrenage de la guerre

C'est la première frappe du genre depuis que le président américain Donald Trump a annoncé la semaine dernière que l'armée américaine retirerait la totalité de ses 2000 soldats de la Syrie.

Près d'une heure après le début des frappes, les habitants de Damas pouvaient encore entendre les unités de la défense antiaérienne syrienne tirer sur des cibles en l'air.

« L'agression est toujours en cours », a déclaré un présentateur à la télévision publique, qui a interrompu ses programmes pour diffuser des chants patriotiques.

La télévision syrienne a rapporté plus tard que la défense antiaérienne syrienne avait « abattu la plupart des missiles avant qu'ils n'atteignent leur cible », et que l'attaque avait « endommagé un dépôt d'armes et blessé trois soldats ». Les avions israéliens ont tiré les missiles à partir de l'espace aérien libanais, selon la télévision syrienne.

L'armée israélienne n'a pas confirmé les raids, mais a déclaré dans un communiqué qu'« un système de défense aérienne a été activé contre un missile antiaérien tiré de la Syrie ». L'armée israélienne n'a rapporté aucun dommage ni blessé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !