•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un satellite de l'armée américaine fait route vers l'orbite dans une fusée de SpaceX

Une fusée est prête sur une rampe de lancement dans un champ en Floride.

Une fusée Falcon 9 lors d'un lancement annulé en décembre à cap Canaveral, en Floride.

Photo : Reuters / Steve Nesius

Agence France-Presse

Une fusée de SpaceX a décollé dimanche matin de cap Canaveral, en Floride, pour placer en orbite un puissant satellite GPS de l'armée de l'air américaine. Cela représente le 21e et dernier lancement de la société pour 2018.

La fusée Falcon 9 s'est envolée à 8 h 51 (heure locale), transportant le satellite Global Positioning System III, qui doit se joindre à la constellation de 31 satellites GPS des forces aériennes des États-Unis (U.S. Air Force) déjà opérationnelles.

Le satellite devrait offrir « une précision trois fois supérieure » à celle fournie par ses prédécesseurs, et ce, pendant un laps de temps plus long et une durée opérationnelle prévue de 15 ans, a expliqué SpaceX dans un communiqué.

La société spatiale a indiqué que son lanceur était une version « sacrifiable », car elle n'a pas l'intention d'en récupérer le premier étage après le lancement, ayant besoin de tout le carburant transporté pour hisser le satellite sur son orbite élevée.

Ce lancement a été repoussé plusieurs fois, pour des raisons techniques ou météorologiques.

Industrie aérospatiale

Science