•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet de colocation entre des étudiants et des aînés LGBTQ à Ottawa

Deux hommes et une femme posent pour la caméra en tenant un gros ch`que devant une murale peinte sur le mur extérieur d'un bâtiment.

CJ Blake (au centre) a reçu une bourse de 1000 $ pour lancer son projet de cohabitation entre les étudiants et les personnes âgées LGBTQ.

Photo : Fondation Awesome Ottawa

CBC

Jumeler des étudiants à la recherche d'un loyer modique avec des aînés qui ont besoin d'un peu de compagnie et d'aide à la maison : voilà le programme que souhaite lancer une Ottavienne pour rassembler les membres de la communauté LGBTQ jeunes et moins jeunes.

Le projet que CJ Blake veut mettre sur pied dans la capitale fédérale — baptisé Hygge Homesharing — ressemble beaucoup à d’autres initiatives du genre ailleurs au pays.

L’Ottavienne souhaite toutefois s’adresser plus particulièrement aux membres de la communauté LGBTQ.

Je veux créer un partenariat entre les étudiants et les aînés, où tout le monde se sent à l’aise, où il n’y a pas d’insécurité financière ou physique dans la maison, a expliqué Mme Blake au micro de CBC après avoir reçu une bourse de 1000 $ de la fondation Awesome Ottawa.

Processus de sélection

Si le projet voit le jour, les étudiants qui voudraient se trouver un colocataire aîné paieraient un loyer réduit en fonction de l’aide qu’ils pourraient fournir dans les tâches quotidiennes.

Par exemple, une étudiante en médecine qui a peu de temps libre pour donner un coup de main va débourser plus pour sa part du loyer qu’un étudiant en soins infirmier qui peut aider davantage.

Il y aurait également un processus de sélection des étudiants et des aînés qui voudront participer au programme.

Durant le processus d’inscription, on vérifierait les antécédents judiciaires et le revenu des personnes. Bref, des choses normales que n’importe qui ferait pour quelqu’un qui cherche un appartement, a indiqué Mme Blake.

Cette dernière s’est dite inspirée par sa propre grand-mère, une veuve qui devait s’occuper de tout à la maison, même si elle souffrait d’arthrite.

Je veux éliminer la solitude. 80 % des personnes de plus de 80 ans font face à la solitude [...] C’est remarquable qu’on n’en parle pas davantage. Le Royaume-Uni a nommé un ministre de la Solitude. Pourquoi n’avons-nous pas ça au Canada?, a lancé Mme Blake.

La jeune femme espère pouvoir lancer officielle Hygge Homesharing en septembre 2019.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Communauté LGBTQ+