•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une juge brésilienne annule l'injonction contre le partenariat Boeing-Embraer

Le logo de la compagnie d'aviation brésilienne Embraer.

Selon la présidente de la Cour fédérale, Therezinha Cazerta, l'affaire ne relève pas de la compétence des tribunaux.

Photo : Reuters / Paulo Whitaker

Associated Press

Une juge brésilienne autorise les constructeurs d'avions Boeing et Embraer à créer une entreprise commune, annulant ainsi une injonction temporaire qui bloquait la transaction.

La décision a été rendue samedi matin par la présidente de la Cour fédérale, Therezinha Cazerta, qui a statué que l'affaire ne relevait pas de la compétence des tribunaux.

Le juge Victorio Giuzio Neto avait précédemment contrecarré les plans des deux entreprises en bloquant la transaction de 5,26 milliards de dollars américains (7,14 milliards de dollars canadiens).

Les syndicats allèguent qu'il s'agit d'une vente d'entreprise et non de la création d'une entreprise commune. Ils craignent que la majeure partie des activités soit transférée aux États-Unis.

Un Boeing Dreamliner.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Calgary va devenir la plaque tournante de la flotte de Dreamliners de WestJet avec de nouvelles liaisons vers l'Europe.

Photo : Reuters / Randall Hill

Selon les conditions prévues à l'entente, Boeing obtient 80 % de la nouvelle coentreprise et Embraer 20 %. La nouvelle filiale doit prendre en charge toutes les activités d'aviation commerciale d'Embraer.

Selon Embraer, cette entente entre partenaires est essentielle pour maintenir la compétitivité de l'entreprise.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Industrie aéronautique

Économie