•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le redoux et la pluie suscitent des risques d'inondation au Québec

Un panneau de signalisation indique que des inondations peuvent se produire sur la chaussée.
Le niveau de plusieurs rivières est sous surveillance au Québec. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

La pluie abondante des derniers jours et les températures à la hausse ont fait augmenter le niveau de plusieurs rivières à travers le Québec, faisant craindre des inondations dans certaines régions.

Dans le secteur de Drummdonville, dans le Centre-du-Québec, quatre résidences ont été évacuées par mesure préventive en raison du niveau et du débit élevés de la rivière Saint-François.

« Il y avait un couvert de glace à plusieurs endroits, et c'est ce qui a pu causer les problématiques d'inondations; quoiqu'en ce moment, même s'il n'y avait pas de glace, il y a quelques régions, quelques villes qui pourraient être inondées avec ce genre de débit », a expliqué Pierre Corbin, directeur des opérations chez Hydro Météo, en entrevue à RDI.

La Ville de Drummondville a avisé la population de se préparer à d'autres évacuations. Le secteur à risque est situé sur le boulevard Allard, entre les rues Bellerive et Valdombre, en bordure de la rivière.

Le niveau de la rivière est également surveillé en Estrie, dans les environs de Sherbrooke. Ailleurs dans la région, les autorités ont aussi à l'oeil la rivière Coaticook.

En Montérégie, la rivière Yamaska et la rivière Noire sont aussi surveillées attentivement, de même que la rivière Chaudière, en Beauce. « Il y a beaucoup de mouvements de glace qui se produisent sur la rivière Chaudière », a averti M. Corbin.

Ce n'est pas normal à ce temps-ci [de l'année].

Pierre Corbin, directeur des opérations chez Hydro Météo

« Le temps froid est arrivé très vite, au point où il y a eu des couverts de glace qui se sont formés. [Avec la pluie et le redoux], la force de l'eau et les niveaux d'eau rapide peuvent créer ce genre de situation là », a expliqué Pierre Corbin.

« Comme on est au début de l'hiver, ce n'était pas de la glace qui était très difficile à briser. »

Ondes de tempête dans l'est

Dans l'est de la province, Environnement Canada a averti que des ondes de tempête et de grosses vagues pourraient causer des inondations samedi.

À Cap-Chat, en Gaspésie, deux résidences ont été inondées en raison de la montée des eaux sur la chaussée de la rue des Fonds, causée par un embâcle sur la rivière.

Des avertissements d’onde de tempête sont aussi en vigueur pour les secteurs de Chandler, New Carlisle, Percé, Gaspé, du parc national de Forillon, de Chevery, Natashquan, Sept-Îles et Port-Cartier.

Du côté de Québec, l'embâcle qui s'était formé sur la rivière Saint-Charles, dans le secteur Duberger-Les Saules, près du pont du boulevard Père-Lelièvre, a cédé vers 10 h, samedi matin. Des résidents avaient passé la nuit à surveiller le débit et le niveau de la rivière, ainsi que le mouvement des glaces.

« Les pelles mécaniques étaient prêtes », a affirmé un citoyen habitant tout près du cours d'eau.

Le froid bienvenu

La hausse des niveaux de l'eau devrait plafonner dans les prochaines heures avec le retour de températures plus froides, selon M. Corbin, à l'exception de la rivière Chaudière, dans le secteur de Saint-Lambert, où le niveau de l'eau devrait monter pendant encore plusieurs heures.

Ailleurs, Hydro Météo s'attend à une stabilisation du niveau de l'eau en soirée et une baisse pendant la nuit.

Le temps froid qui s'amène dès dimanche et qui perdurera pendant la semaine devrait permettre de contenir la situation, affirme M. Corbin.

Conditions météorologiques

Environnement