•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Légère augmentation des saisies de cannabis à la frontière américaine

Poste frontalier américain

La légalisation de la consommation de cannabis au Canada ne rend pas pour autant légale sa consommation aux États-Unis

Photo : Associated Press / Elaine Thompson

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le nombre de voyageurs qui tentent de traverser la frontière avec du cannabis est en légère augmentation depuis la légalisation de cette substance au Canada cet automne, selon le Service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis (SDPF).

Les patrouilleurs et douaniers américains ont saisi 9,29 kg de marijuana lors de 197 incidents à la frontière pendant le mois de novembre 2018. Ils avaient saisi 3,47 kg en 123 incidents à la même période en 2017.

La crainte de voir une augmentation du nombre de Canadiens refoulés à la frontière pour avoir consommé du cannabis ne s'est pas avérée. Le nombre d’actions coercitives pour l’ensemble des 60 motifs d’inadmissibilité n’a pas augmenté de façon significative, selon un courriel envoyé à CBC par un porte-parole du SDPF. Ce nombre était de 2058 en 2018, en comparaison avec 1922 en 2017, peut-on y lire.

Il n’y a pas de changement significatif dans le nombre de saisies du côté canadien de la frontière.

La plupart des saisies ne concernent pas des Canadiens et le temps d’attente aux postes frontaliers n’a pas augmenté, a indiqué Nicholas Dorion, porte-parole de l’Agence des services frontaliers du Canada. Quant aux avertissements verbaux, ceux-ci ne sont pas répertoriés par l’Agence.

La possession de cannabis illégale aux États-Unis

Bien que la possession de cannabis soit légale dans certains États américains — dont l’État de Washington, à la frontière —, elle demeure criminelle en vertu des lois fédérales.

Le site Internet du gouvernement canadien est clair à cet égard. « L'utilisation antérieure de cannabis, ou de toute substance interdite par les lois fédérales américaines, pourrait signifier que l'entrée aux États-Unis vous est refusée », peut-on y lire.

Le gouvernement libéral veut faciliter le pardon pour les Canadiens qui ont déjà été condamnés pour possession simple de cannabis et qui ont purgé leur peine, mais ces pardons ne sont pas reconnus en vertu des lois américaines, selon Richard Robert, directeur adjoint de la sécurité à la frontière au SDPF.

« Ils peuvent être trouvés inadmissibles », avait-il indiqué en octobre. Même si le cannabis est désormais légal au Canada, les agents frontaliers américains n’ont pas changé leur manière de faire, avait-il ajouté.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !