•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vidéo de la bombe de paillettes était en partie fausse

Une capture d'écran montrant Mark Rober en train de
Le nuage de paillettes est littéralement inévitable. Photo: Mark Rober / YouTube

Le youtubeur et ingénieur Mark Rober, dont la vidéo du faux colis contenant une bombe de paillettes est devenue virale cette semaine, a admis jeudi que certaines des réactions qu'il avait filmées avaient été mises en scène par d'autres personnes à son insu.

Pour les besoins de cette vidéo, Mark Rober avait fabriqué un faux colis dans le but de piéger des voleurs, après une série de larcins survenus sur le pas de sa porte. Le colis contenait quatre téléphones pour filmer d'éventuels voleurs.

L’ingénieur dit avoir découvert après la diffusion de sa vidéo que deux des réactions qu’il avait filmées étaient fausses.

« Un ami d’un ami a accepté de m’aider, a écrit Mark Rober sur Twitter (Nouvelle fenêtre). J’ai pu confirmer que dans ces deux cas, les "voleurs" étaient en réalité des connaissances de la personne qui m’aidait. »

Le youtubeur explique que la supercherie n’était pas évidente en se fiant uniquement aux images captées par les téléphones dans le colis, puisque les enregistrements ne débutaient qu’au moment où le colis était dérobé.

On ignore les motivations derrière le mensonge du collaborateur, mais dans son message, M. Rober explique qu’il lui offrait une compensation financière s’il parvenait à récupérer le colis piégé après chaque vol.

Mark Rober a depuis retiré le segment de sa vidéo contenant les réactions des faux voleurs.

« Ultimement, je suis responsable du contenu qui se retrouve sur ma chaîne et j’aurais dû en faire plus [pour en vérifier l’authenticité]. [...] Je suis particulièrement dépité, parce que j’ai investi tant de réflexion, de temps, d’argent et d’efforts pour fabriquer cet appareil, et j’espère que ça n’entachera pas le tout du mot "faux". »

Réseaux sociaux

Techno