•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dons de sang : « C’est l’acte de gentillesse ultime » - Anne Schofield

Chargement de l’image

La Société canadienne du sang espère recevoir 1500 dons de sang pour couvrir les besoins pendant la période des Fêtes.

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La mère de Rebecca Schofield, cette adolescente néo-brunswickoise qui a inspiré des gens du monde entier à faire des gestes de bonté, se joint aux efforts pour inciter plus de gens à donner du sang pendant la période des Fêtes.

Rebecca Schofield, de Riverview, a succombé en février dernier à un cancer du cerveau. Elle avait lancé la campagne #Beccatoldmeto qui encourageait les gens à poser des actes de gentillesse et à le raconter dans les médias sociaux.

Selon sa mère, Anne Schofield, le don de sang est l’un de ces gestes.

« Moi je dis que c’est l’acte de gentillesse ultime. Tu donnes la vie! Comme Rebecca dirait, tu es un super héros. Tu peux sauver à vie à quelqu’un en prenant un peu de ton temps et en allant donner du sang. »

— Une citation de  Anne Schofield

La Société canadienne du sang espère recueillir 1500 dons pour couvrir la période des Fêtes. Les besoins sont plus grands pendant ce temps de l’année où de nombreux voyageurs sont sur les routes et les accidents plus fréquents. D’autre part, les donneurs habituels font souvent une pause parce qu’ils sont pris dans le tourbillon des Fêtes.

Anne Schofield n’a pas hésité à dire oui lorsqu’on lui a demandé de participer à la campagne de promotion des dons de sang. Sa fille a elle-même reçu des transfusions sanguines pendant les derniers mois de sa vie.

Sincèrement, on croit que ces transfusions de sang là ont aidé à la garder avec nous autres si longtemps, dit-elle.

Le premier Noël sans Rebecca

Ce Noël sera le premier Noël sans Rebecca pour la famille Schofield. Son absence se fait encore douloureusement ressentir, reconnaît Anne Schofield.

C’est difficile, l’arbre de Noël n’est pas fait encore. [...] Quelqu’un m’a décrit le deuil comme un océan : certains jours, l’eau est calme; tout va bien. Mais il y a d’autres jours où il y a une tempête en mer et les vagues te frappent et tu ne peux rien faire.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Anne Schofield avec sa fille Rebecca, en septembre 2017.

Photo : Radio-Canada / Pierre Fournier

Elle dit s’inspirer elle-même de la campagne de gestes de bonté de Rebecca pour l’aider à surmonter sa peine.

Elle avait peur de ne pas avoir vécu assez longtemps, d’être oubliée, de ne pas laisser d’héritage. [...] En parlant d’elle, ça nous aide à la garder en vie d’une façon et ça nous aide dans notre deuil.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !