•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déménagement réclamé de l’école Antoine-de-Saint-Exupéry de Chicoutimi

Une école primaire.
L’école Antoine-de-Saint-Exupéry Photo: Radio-Canada / Gilles Munger
Radio-Canada

La Commission scolaire des Rives-du-Saguenay revient à la charge avec l'idée de déménager les élèves de l'école Antoine-de-Saint-Exupéry vers l'ancienne école Marguerite-d'Youville.

Elle cherche actuellement des appuis pour présenter son nouveau projet au ministère de l'Éducation. Ce déménagement pourrait coûter de 11 à 13 millions de dollars.

En mai dernier, Québec a choisi l'école Antoine-de-Saint-Exupéry de Chicoutimi pour en faire un Lab-École afin d’aider les élèves en difficulté et d'augmenter le nombre d'activités sportives.

Un école primaire.L'école Marguerite-d'Youville Photo : Radio-Canada / Gilles Munger

En annonçant la subvention de 3 millions de dollars, le ministère avait indiqué à la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay qu'il n'était pas question de déménager les élèves dans l'école Marguerite-d'Youville, une ancienne école du quartier voisin.

Selon ce que Radio-Canada a appris, la Commission scolaire a tout de même décidé de monter un dossier pour démontrer que cette dernière école et les parcs adjacents sont mieux adaptés.

On a beaucoup de difficulté à trouver les espaces nécessaires pour être en mesure de faire une bonne cour de récréation et également un bon gymnase [dans l'école Antoine-de-St-Exupéry].

Pierre Lavoie, vice-président du Lab-École.

La Commission scolaire réitère que l'école Antoine-de-Saint-Exupéry est située sur le boulevard de l'Université, ce qui est dangereux pour les enfants.

Elle aurait déjà obtenu l'appui d'une vingtaine d'organisations, dont les parents d'élèves, la Ville de Saguenay et même l’appui du conseiller municipal du centre-ville de Chicoutimi, Simon-Olivier Côté, qui craignait pourtant la fermeture de la dernière école de son quartier.

J’ai eu des informations récemment concernant les conditions du déménagement et moi ça me convenait au niveau de comment ça allait se passer et l’impact sur les jeunes qui fréquentent l’école. Moi ça m’a réconforté et j’ai décidé d’appuyer le projet, explique le conseiller municipal Simon-Olivier Côté

Pour ce qui est du bâtiment de l'école Antoine-de-Saint-Exupéry, la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay envisage de l'utiliser pour de la formation professionnelle, ce qui permettrait de conserver des activités scolaires dans le quartier.

D’après les informations de Gilles Munger

Saguenay–Lac-St-Jean

Éducation