•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du cannabis contaminé mène à l'arrêt des activités d'un producteur

Un employé d'une compagnie de cannabis montre sa production

Deux produits de l'entreprise Bonify ont été vendus sur le marché bien qu'ils ne respectaient pas les normes sur la contamination des produits du cannabis.

Photo : Reuters / Chris Wattie

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Régie des alcools, des jeux et du cannabis du Manitoba a indiqué jeudi avoir suspendu les opérations de Bonify, un producteur de cannabis autorisé de Winnipeg. L'entreprise est visée par des allégations de vente de produits contaminés en Saskatchewan.

Deux produits de Bonify sont visés : le Cherry Lime Pie et le Warlock Kush.

Santé Canada a effectué un rappel de ces produits et entamé une enquête de santé le 13 décembre. Selon l’organisme, les produits ne respectent pas les limites en matière de contaminants chimiques et microbiens.

Santé Canada affirme que près de 52 paquets de 3,5 grammes de ces produits ont été vendus dans les magasins Cannabis Co. à Regina, Spiritleaf à Moose Jaw et Pot Shack à Saskatoon entre le 20 et le 30 novembre.

La Régie des alcools, des jeux et du cannabis du Manitoba a donc choisi de prendre des mesures jeudi en suspendant les opérations du producteur et en retirant ses produits du marché manitobain.

La Régie recommande à toute personne ayant acheté des produits Bonify de les ramener en magasin pour un remboursement.

Bonify indique sur son compte Twitter qu’une enquête sur les irrégularités est en cours, tout en soulignant que la direction ne fera pas davantage de commentaires pour le moment.

Santé Canada visé par la province

Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, qualifie les produits contaminés de l'entreprise Bonify d'illégaux. Il indique vouloir la mise en place d’un rappel national de ces derniers.

Selon lui, Santé Canada n’aurait pas rempli sa mission d’information.

« Nous avons eu ces informations de l’entreprise elle-même et non de Santé Canada. C’est inacceptable », juge le premier ministre.

Il ajoute qu’il s’agit d’un jour sombre pour la distribution de cannabis légal.

« Nous avons besoin que les commerces travaillent avec nous pour ne pas miner la confiance des consommateurs », explique Brian Pallister.

Il précise que la mauvaise action d’une entreprise se répercute sur d’autres qui n’ont rien à se reprocher.

Avec des informations de Patrick Foucault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...