•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

District 31 : Luc Dionne promet un retour des Fêtes plus renversant

La jeune femme blonde parle au téléphone.

Charlotte Legault dans le rôle d'Amélie Bérubé dans la série District 31

Photo : Aetios production

Cecile Gladel

Pas de sang, pas de coups de feu, deux morts qui semblaient inévitables et bien des questions à se poser pendant la pause des Fêtes. District 31 vient de tirer sa révérence jusqu'au 7 janvier en laissant encore les téléspectateurs sur le bout de leur siège.

Alerte aux divulgâcheurs: si vous n’avez pas vu le dernier épisode avant les Fêtes de District 31, ne continuez pas la lecture de cet article.

Luc Dionne, scénariste de District 31, avait promis que la finale de mi-saison, aux Fêtes, serait spectaculaire. Elle l’a été, mais plus dans les mots que dans l’action.

Toutefois, le scénariste nous promet un retour des Fêtes encore plus étonnant. « La fin peut être un peu renversante ce soir, mais le retour va être encore plus renversant… pas pour les raisons que l’on pense », soutient Luc Dionne en entrevue.

Une photo de l'auteur Luc DionneAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Luc Dionne

Photo : Aetios / Arcouette&Co.

Il admet que les téléspectateurs peuvent se douter de ce qui arrivera. « On a quand même planté certains pions. On ne peut pas titiller juste pour le plaisir et faire des virages à 180 degrés. Certaines choses paraissent évidentes à la fin de l’épisode. Mais comment tout ça va se jouer après? C’est autre chose. Amélie Bérubé (Charlotte Legault) va aller se jeter dans la gueule du loup, mais il faut voir comment on va traiter [ça] et s’en servir, d’un côté comme de l’autre », explique Luc Dionne, entrecoupant ses paroles de petits rires.

Deux morts pour la finale

Dans ce 300e épisode, qui met le point final à l’édition 2018 de la populaire série, deux personnages font leurs adieux à District 31.

Tout d’abord, en ouverture d’épisode, la pauvre Charlène Baribeau (Sophie Desmarais) – prisonnière du sous-sol du sergent-détective Yanick Dubeau (Patrice Godin) depuis trois ans – n’aura jamais retrouvé sa liberté. Sauf si la mort est une forme de liberté… ce qui semble l’être pour le policier psychopathe, qui l’a tuée avec du fentanyl, la drogue de l’heure.

La femme est étendu sur un lit les yeux fermés alors que l'homme sort de la pièce.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Sophie Desmarais et Patrice Godin dans leurs rôles de Charlène Baribeau et Yanick Dubeau

Photo : Aetios production

L’autre mort, celle de la veuve de Christian Phaneuf, Sophie Carignan (Ève Aubert), se profilait clairement à l’horizon. Celle-ci ne voulait rien céder et ne comptait pas rembourser la dette de 800 000 $ de son mari envers les Sixers. Elle l’aura payé de sa vie. Est-ce que l’affaire du meurtre de Christian Phaneuf, qui a occupé le devant de l’intrigue durant cette première partie de la saison, s’effacera à l’avenir?

Le seul qui souhaite fouiller ce dossier, le journaliste Jean Brière (Jeff Boudreault), pourrait lui aussi être réduit au silence par des menaces de poursuite du commandant Chiasson. Une autre histoire à suivre en janvier.

Yanick Dubeau, le monstre?

Le comédien Patrice Godin n’hésite pas à qualifier son personnage de monstre. « Yanick, c’est deux personnes. Il a réussi à devenir un excellent enquêteur, mais comme être humain, il est complètement détruit et insensible aux autres. C’est un monstre », affirme-t-il lors d’une entrevue téléphonique.

Il explique que le travail avec la comédienne Sophie Desmarais, qui incarne Charlène Baribeau (gardée prisonnière dans son sous-sol), s’est fait à tâtons. Il découvrait les différentes facettes de son personnage en lisant le scénario, que les comédiens reçoivent quatre épisodes à la fois. « Luc [Dionne] ne nous en disait pas beaucoup. C’est un peu frustrant, mais aussi correct d’être dans le flou. Quand j’ai lu l’épisode d’hier [mercredi, lorsque Yanick disait vouloir libérer Charlène], j’y ai cru, mais en lisant la suite [il la tue], je me suis dit : "D’accord. On va vraiment là." »

L'homme est au téléphone.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Patrice Godin incarne le personnage de Yanick Dubeau dans le dernier épisode de Noël 2018 de District 31

Photo : Aetios production

Luc Dionne explique que Yanick Dubeau est un personnage à plusieurs couches. « Il a ses secrets. Il a des choses à défendre; c’est presque un dédoublement de personnalité. Vous allez voir qu’il réfléchit assez vite; il est difficile à coincer, mais... », dit-il en s’arrêtant.

L’interprète de Yanick pense aussi que son personnage est habile. Cependant, il avoue que ce dernier a fait ou fera une erreur majeure. « Il pourrait réussir à s’en sortir, mais une bataille d’égos va se jouer [avec Patrick Bissonnette, joué par Vincent-Guillaume Otis]. Luc [Dionne] va peut-être amener des choses différentes, mais on a déjà senti une rivalité [entre les deux sergents-détectives] quand ils se parlaient par Skype », dit Patrice Godin.

Amélie Bérubé prisonnière?

La scène finale laisse donc à penser qu’Amélie Bérubé sera la prochaine victime du machiavélique policier Yanick Dubeau. En entrevue, la comédienne Charlotte Legault, qui joue le rôle de l’ancienne escorte, ne s’aventure pas dans les confidences. Elle se contente de dire que « la porte est brutale » pour Amélie.

D’escorte à jeune femme repentie, son personnage a beaucoup évolué. « C’est une jeune femme perdue, à fleur de peau; elle ne sait plus quoi faire, dit Charlotte Legault. Elle a perdu beaucoup de repères : son chum, son bébé... Il y a aussi le stress de la prise en otage de la deuxième saison qui remonte à la surface, et celui de l’enquête sur la mort de Léopold Jean. Elle ne sait plus à qui faire confiance, et en plus, elle doit faire face aux menaces de mort de Laurent Cloutier (Patrick Labbé). Pauvre petite puce… Parfois, je lis mes scènes et je suis contente de ne pas être dans ses souliers. »

La lieutenante Simard sera-t-elle de retour?

Est-ce que Geneviève Brouillette, qui joue la lieutenante Gabrielle Simard, sera de retour au 31? Rien n’est moins certain. Il est maintenant clair que les craintes de Daniel Chiasson (Gildor Roy) et de Patrick Bissonnette au sujet de sa loyauté étaient à moitié fondées. Si le directeur du Service de police du Grand Montréal Louis Bourgoin l’a bien mise en place pour surveiller le commandant du 31, elle ne voyait pas son rôle ainsi.

La femme fait face à un homme.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Geneviève Brouillette dans le rôle de Gabrielle Simard

Photo : Aetios production

Elle a le commandant Chiasson en grande estime et lance même au directeur Bourgoin qu’il lui doit son poste. La lieutenante lance même un ultimatum à ce dernier : transférer Chiasson ou alors elle. « Je subis le regard de mes enquêteurs; plus ça va, plus je me fais poser des questions, et je ne suis plus à l’aise là-dedans. [...] Là, tu le transfères lui ou tu me transfères moi, mais moi je refuse de continuer à lui jouer dans le dos comme ça. Ce monde-là ne mérite pas ça », affirme Gabrielle Simard lors d’une rencontre dans une chambre d’hôtel avec Bourgoin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Séries télé

Arts