•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les professionnels de la Ville de Montréal rejettent une offre « globale et finale »

L'hôtel de ville de Montréal
L'hôtel de ville de Montréal Photo: Radio-Canada / Charles Content

Réunis en assemblée générale, les membres du Syndicat des professionnelles et professionnels municipaux de Montréal (SPPMM) ont rejeté mercredi soir une offre qualifiée de « globale et finale » par l'administration municipale.

Plus de 800 des quelque 2000 membres du syndicat étaient présents et ils ont rejeté la proposition patronale à 97 %, comme le leur avait recommandé leur bureau de direction, indique un communiqué du SPPMM.

La présidente du syndicat, Anne Dorais, affirme que l'élection de Projet Montréal il y a un an n'a pas eu l'impact espéré sur les négociations.

« On était content. On s’est dit : "Il va y avoir un vent de changement". […] Mais ce qu’on constate, c’est que, bien qu’il y ait des messages qui valorisent l’expertise interne, qui valorisent [la conciliation] travail-famille, ça ne se reflète pas dans les offres qu’ils nous font. L’image donnée ne se reflète pas dans ce qui est offert, comme si la main gauche ne faisait pas ce que la main droite dit », déclare-t-elle.

L’offre de la Ville représente un recul de la rémunération globale et des conditions de travail, entre autres pour les congés de maladie, affirme le syndicat qui représente des professionnels dans les secteurs des bibliothèques, des finances, des communications, de l'informatique, de l'urbanisme, des sports et loisirs, de même que du développement économique et communautaire.

Leurs salaires vont de 46 211 $ à 109 116 $ selon les échelles de la convention actuelle, échue depuis 2014, qu’on peut consulter sur le site du SPPMM.

Grand Montréal

Politique municipale