•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jeux de la Francophonie : l’OIF reconnaît que le budget proposé est irréaliste

Un coureur sur le point de s'élancer.

L'Organisation internationale de la Francophonie travaille à un nouveau budget conventionnel pour les Jeux de 2025.

Photo : iStock

Radio-Canada

« Il a été reconnu que, prenant en compte l'évolution des Jeux, ce budget conventionnel [d'environ 15 millions de dollars canadiens] était désormais sous-estimé », peut-on lire dans un courriel de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) envoyé jeudi après-midi à Radio-Canada.

Dans les guides de candidature précédents pour les pays souhaitant accueillir les Jeux de la Francophonie, le budget conventionnel était fixé à 10 millions d’euros, soit un peu plus de 15 millions de dollars canadiens.

Ce plafonnement visait à contenir le budget des Jeux et notamment par souci de solidarité avec les pays du sud, pour que tout pays puisse être en mesure de les organiser, les Jeux étant organisés en alternance nord/sud, écrit Thomas Gil, directeur par intérim du Comité international des Jeux de la Francophonie (CIJF), responsable des partenariats, du marketing et de la communication.

Un budget sans besoin en infrastructure

Mais les pays membres du Conseil d’orientation du CIJF ont récemment entamé une réflexion sur ce budget, reconnaissant que ce dernier est sous-estimé. Ce montant sera en fait le coût des Jeux si toutes les infrastructures existent déjà.

Pour le guide de candidature des Jeux de 2025, l’OIF souhaite adopter un budget plus réaliste, prenant en compte l’ensemble des aspects organisationnels de l’événement.

En ce qui a trait aux Jeux 2021 de Moncton-Dieppe, l’OIF se dit confiant en la volonté et la capacité du Canada Nouveau-Brunswick à organiser des Jeux réussis autour des valeurs de solidarité, de diversité et d’excellence.

Nouveau-Brunswick

Sports