•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba perd une entreprise du domaine de l’énergie solaire

Un homme, debout devant l'entrée d'une petite entreprise. Un panneau sur la façade derrière lui dit : "Living Skies Solar".

Riley Unger est gérant des ventes pour l'entreprise manitobaine Living Skies Solar.

Photo : Radio-Canada / Gary Solilak

Gavin Boutroy

Une entreprise manitobaine d'installation de panneaux solaires, Living Skies Solar, part en Saskatchewan. Selon elle, c'est une conséquence de la fin, plus tôt cette année, d'un projet pilote d'Hydro-Manitoba qui permettait de bénéficier d'un rabais pour encourager la conversion vers l'énergie solaire.

Avec ce projet pilote, des consommateurs pouvaient se procurer un compteur bidirectionnel et des panneaux solaires qui renvoient l’électricité au réseau pendant les journées ensoleillées.

Cela leur permettait d’obtenir un crédit d’Hydro-Manitoba, pouvant ensuite être utilisé en hiver et par temps nuageux lorsque les besoins énergétiques dépassent ceux que les panneaux peuvent produire.

L’incitatif était d’un dollar par Watt d’électricité produite à l’aide de panneaux solaires. « Le Manitoba était alors le meilleur endroit au Canada pour les investissements dans l’énergie solaire, maintenant, c’est probablement le pire endroit », estime le gérant des ventes de Living Skies Solar, Riley Unger.

Il affirme que marché saskatchewanais est désormais beaucoup plus intéressant que le marché manitobain. Or selon lui, un simple changement au Manitoba permettrait de rétablir l’attrait de la province pour l'investissement en énergie solaire.

Facturation nette : une méthode jugée plus équitable

Il s’agirait d'établir un programme de facturation nette : l'électricité produite avec des panneaux solaires a ainsi la même valeur que l'énergie hydroélectrique. Le problème en ce moment, c’est que l'électricité des panneaux solaires peut-être vendue à Hydro-Manitoba pour une valeur moindre que l'hydro-électricité, et que cette valeur de l’électricité produite à l’aide de panneaux solaires varie de manière imprévisible.

« Le minimum, franchement, ce serait d’avoir un programme de facturation nette. Mais Hydro-Manitoba a changé le prix de l’électricité en excès pendant l’été », note-t-il.

« Évidemment avec notre climat, la manière dont la production varie de mois en mois et la manière dont l’utilisation de l’électricité varie, les excès quotidiens et mensuels d’électricité sont essentiels pour le fonctionnement de ce programme. Sans cette facturation nette, c’est un grand défi », poursuit-il.

Un client manitobain de sa compagnie, Marc Lussier - qui est propriétaire de Lussier Sales, une entreprise de vente de voitures d'occasion - regrette de voir partir cette entreprise. Il dit en avoir beaucoup bénéficié.

« Premièrement, c'était l'effet sur l'environnement qui m'a fait décider d'aller avec Living Skies Solar pour mettre des panneaux solaires sur le toit de ma business », affirme-t-il.

« Deuxièmement, je dirais que c'est les frais d'hydro. Je n'ai pas payé de facture pour hydro cette année encore, alors ça c'était une grosse raison pour laquelle j'ai mis des panneaux sur le toit de ma business », poursuit M. Lussier.

Enjeux politiques

Un porte-parole d'Hydro-Manitoba explique que la nouvelle société d'État responsable de l'efficacité énergétique au Manitoba assumera la responsabilité de tout incitatif pour les énergies renouvelables, et qu'il est trop tôt pour parler d'un renouvellement du programme.

Il ajoute que le conseil d'administration d'Efficacité énergétique Manitoba annoncera sous peu le nom du premier président-directeur général.

Le porte-parole de l’opposition officielle en matière d’environnement, le néodémocrate Rob Altemeyer, était le maître de cérémonie lors du point de presse de Living Skies Solar sur cet enjeu mercredi.

Il affirme qu’il envisage de présenter un projet de loi privé pour établir un programme de facturation nette. Pour lui, la province est en cause, car les règles entourant la vente d’énergie solaire ne sont pas claires.

Dans un courriel, la province a indiqué qu’elle ne voulait pas se prononcer pour ne pas empiéter sur la marge de manoeuvre et les décisions du nouveau PDG d'Efficacité énergétique Manitoba.

Manitoba

Politique provinciale