•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les cols bleus de Sherbrooke ne feront pas la collecte des matières recyclables

Un bac de recyclage
La Ville de Sherbrooke a donné le contrat de collecte des matières recyclables à une firme privée. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

La Ville de Sherbrooke a accordé le contrat de collecte des matières recyclables à une firme privée de Lachine, Environnement Routier NRJ Inc., alors que les cols bleus de la Ville désiraient la prendre en charge.

Les cols bleus de Sherbrooke avaient fait une sortie publique au cours des dernières semaines prétextant pouvoir gérer cette tâche à coûts moindres que ceux reçus en appel d’offres. Les employés de la Ville veillent déjà à la collecte des déchets et des matières compostables.

Toutefois, les cols bleus se basaient sur des chiffres erronés pour faire cette déclaration. Ils croyaient alors que le contrat coûterait 2 millions de dollars de plus que le dernier contrat attribué en 2013. En fait, le contrat octroyé à Environnement Routier NRJ Inc. coûtera 10,3 millions de dollars sur cinq ans. Il s’agit sensiblement du même montant que celui donné au dernier contrat en 2013.

La Ville de Sherbrooke dit pour sa part avoir fait une analyse comparative. Pour l’instant, avec tous les gens qu’on a à renouveler en plus des départs à la retraite et les camions qu’on a qui sont aussi à renouveler, le timing était tout simplement pas bon pour regarder cette solution-là , soutient Guylaine Boutin, directrice du Service de l'entretien et de la voirie à la Ville de Sherbrooke.

Pour sa part, le syndicat des cols bleus n’est pas convaincu par cette analyse. Le président du syndicat, Benoit Labonville, souligne que la Ville dispose de suffisamment d’opérateurs et de camions pour effectuer la collecte. On a des camions qui dorment dans la cour en ce moment , souligne le président.

Des élus votent contre

L’adoption de ce contrat est loin d’avoir fait l’unanimité. Cinq conseillers municipaux ont fait valoir leur dissidence alors que neuf ont voté en faveur de l’octroi de ce contrat au privé. Un d'entre eux a dû quitter avant le vote.

Le conseiller Pierre Avard a tenté de réduire la durée du contrat avec la firme privée à six mois afin de disposer de plus de temps pour analyser la prise en charge de la collecte par les cols bleus. Il était toutefois légalement impossible de modifier les termes de l’appel d’offres. Lancer un nouvel appel d’offres a aussi été écarté par le conseil puisque les démarches peuvent prendre jusqu’à six mois et que le contrat doit entrer en vigueur dès janvier.

On a dénoncé qu’on était toujours placé devant les faits accomplis, les élus. C’est la meilleure démonstration qu’on peut pas avoir; on a eu le dossier la semaine dernière.

Pierre Avard, conseiller municipal

Pierre Avard croit que la prise en charge de la collecte des matières recyclables par les cols bleus aurait permis des économies substantielles. Le conseiller a même proposé que ces collectes soient faites les soirs ou les fins de semaine pour ne pas entrer en conflit avec les collectes actuelles.

Le maire de Sherbrooke, Steve Lussier, a tenu à réitérer sa confiance envers les cols bleus. Il a fait part de sa volonté que le comité exécutif soit informé plus tôt de ce type de dossier.

Estrie

Politique municipale