•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le ton monte entre Ottawa et Fredericton

À gauche, Blaine Higgs, et à droite, Dominic LeBlanc.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, et le ministre des affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc, sont à couteaux tirés depuis une semaine.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les pommes de discorde s'accumulent entre les gouvernements provincial et fédéral depuis une semaine. Taxe carbone, route 11 et Jeux de la Francophonie : la relation entre Blaine Higgs et le ministre fédéral des Affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc, se détériore.

Blaine Higgs et Dominic LeBlanc se parlent par microphones interposés depuis plusieurs jours. La collaboration s’effrite entre les deux ordres de gouvernement.

On aura à un moment donné la chance de discuter avec le gouvernement Higgs, mais, pour le moment, on est un peu dans l'inconnu face à leurs décisions, reconnaît le ministre fédéral des Affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc.

Le député fédéral de Beauséjour déplore les actions unilatérales répétées du gouvernement progressiste-conservateur de Blaine Higgs.

L’annulation des travaux de réfection de la route 11 par le gouvernement provincial est le plus récent pavé dans la mare des relations entre les deux gouvernements.

C'est la première fois qu'on a vu ça au gouvernement fédéral, un gouvernement qui décide d'annuler ou de reporter de façon assez substantielle un projet en mi-chemin, signale Dominic LeBlanc. Ils ont fait ça avec aucun préavis, aucune discussion.

Ce n'est pas le début d'un bon partenariat de prendre des gestes unilatéraux.

Dominic LeBlanc, ministre fédéral des Affaires intergouvernementales

Jeux de la Francophonie

Le dossier épineux des Jeux de la Francophonie a aussi donné lieu à un mouvement de va-et-vient entre Ottawa et Fredericton.

Alors que la tenue des Jeux de 2021 vacille, Blaine Higgs et Dominic LeBlanc se renvoient la balle sur la question du financement de l’événement sportif de calibre international.

C’est dans la cour du gouvernement fédéral et ils peuvent prendre une décision, lançait Blaine Higgs la semaine dernière, refusant d’augmenter la participation financière de la province.

Le premier ministre Blaine Higgs écoute attentivement le discours du Trône.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le premier ministre Blaine Higgs écoute attentivement le discours du Trône.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

C'est leur balle, c'est leur cour! a réagi Dominic LeBlanc mardi. La province savait depuis très longtemps que la formule était 50 % des coûts.

Le gouvernement fédéral est tenu de limiter sa participation financière à 50 % des coûts à l’occasion de grands événements sportifs ou culturels organisés par les provinces.

À moins que le gouvernement fédéral ne change d’attitude, les Jeux n’auront pas lieu, a martelé Blaine Higgs sur les ondes de CBC mardi.

Durcissement du discours

Après des années de lune de miel, le couple Fredericton-Ottawa a du plomb dans l'aile.

L'interruption des travaux de la route 11 a peut-être refroidi les ardeurs du gouvernement fédéral par rapport au financement des Jeux de la Francophonie, signale la professeure de sciences politiques au Collège militaire royal du Canada, Stéphanie Chouinard.

[C’est] une autre épine dans le talon d'Achille de M. Higgs avec Ottawa.

Stéphanie Chouinard, politologue
Stéphanie Chouinard, professeure adjointe au Département de sciences politiques du Collège militaire royal du Canada.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Stéphanie Chouinard, professeure adjointe au département de sciences politiques du Collège militaire royal du Canada

Photo : Radio-Canada

Le changement de ton entre Fredericton et Ottawa est d’autant plus remarqué qu'il suit des années de relations harmonieuses entre l’ancien premier ministre Brian Gallant et Dominic LeBlanc, souligne quant à lui le politologue Roger Ouellette.

C'est un changement à 180 degrés, observe-t-il.

Ce n'est pas dans son intérêt [Dominic LeBlanc] ni dans l'intérêt de M. Higgs que tous les deux aient une bagarre, s’inquiète le politologue.

C'est la province du Nouveau-Brunswick qui est victime de cette bagarre-là.

Roger Ouellette, politologue

Une province de la taille du Nouveau-Brunswick, dont les projets d’infrastructures dépendent en grande partie du financement fédéral, a tout à perdre d’une relation conflictuelle avec Ottawa, conclut-il.

Avec les informations de Margaud Castadère-Ayçoberry

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale