•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plaines LeBreton : la CCN met fin à son entente avec RendezVous LeBreton

Des espaces verts, un plan d'eau devant le nouvel amphithéâtre des Sénateurs d'Ottawa

Un dessin du projet de réaménagement des plaines LeBreton qui était proposé par le groupe RendezVous LeBreton (archives).

Photo : Courtoisie /RendezVous LeBreton

Radio-Canada

Le projet de déménagement de l'aréna des Sénateurs d'Ottawa au centre-ville de la capitale fédérale essuie un nouveau revers de taille. La Commission de la capitale nationale (CCN) a annoncé mercredi l'abandon de son entente avec le propriétaire du club de hockey et ses partenaires pour la revitalisation des plaines LeBreton.

La société d'État et le consortium RendezVous LeBreton avaient signé une première entente de principe pour le réaménagement du secteur, l'hiver dernier. Les deux parties s'étaient alors entendues sur certains grands principes de ce projet d'environ 4 milliards de dollars.

Or, deux des principaux promoteurs du groupe RendezVous LeBreton — l'entreprise Trinity Development Group inc. et le propriétaire des Sénateurs, Eugene Melnyk — étaient à couteaux tirés depuis plusieurs semaines.

En novembre, le groupe Capital Sports Management inc., dirigé par M. Melnyk, a déposé une poursuite de 700 millions de dollars contre Trinity Development, son fondateur John Ruddy et Graham Bird Associates. Cette poursuite a pour but d'obtenir des dommages et intérêts découlant de l'échec du partenariat.

Cette semaine, Trinity Development et M. Ruddy ont répliqué, en déposant leur propre contre-poursuite d'un milliard de dollars. Dans sa déclaration de défense, Trinity allègue que le véritable objectif de M. Melnyk est de forcer le développeur ou la Ville d’Ottawa à payer pour le nouvel aréna évalué à 500 millions de dollars.

Le C. A. de la CCN fera le point en janvier

Dans un court communiqué publié mercredi après-midi, la CCN a rappelé que Trinity Development et Capital Sports Management l'avaient informée le 8 novembre de l'existence de problèmes internes non réglés au sein de leur partenariat.

L'avenir des plaines LeBreton était déjà à l'ordre du jour de la prochaine séance du conseil d'administration de la CCN, prévue à la fin du mois de janvier. Cette rencontre devait initialement permettre aux administrateurs de décider s'ils souhaitaient ou non poursuivre leurs discussions avec RendezVous LeBreton. Ils ont finalement devancé leur décision.

Malgré l'abandon de l'entente avec le consortium, la CCN a réitéré son engagement à réaménager les plaines LeBreton selon les plus hautes normes de design, d’accessibilité, de durabilité et de connectivité.

Les Sénateurs déçus

Les Sénateurs d'Ottawa ont rapidement réagi à la résiliation de leur entente avec la CCN. Le club sportif a indiqué avoir demandé, sans succès, une rencontre avec la société d'État pour trouver un terrain d'entente.

Malgré tous nos efforts pour dénouer l’impasse hier [mardi] encore, nous n’avons pas réussi à concrétiser notre vision, peut-on lire dans une déclaration envoyée par les Sénateurs.

C'est avec regret que nous prenons note de la décision de la CCN de mettre fin au processus en vertu duquel nous poursuivions le réaménagement historique des plaines LeBreton.

Déclaration des Sénateurs d'Ottawa

Un projet à très long terme, rappelle une députée fédérale

La députée libérale fédérale d'Ottawa-Centre aurait aussi aimé un dénouement plus heureux. Catherine McKenna a toutefois rappelé que le projet de revitalisation des plaines LeBreton est un projet à long terme et qu'il est donc primordial de prendre le temps de « bien faire les choses ».

C'est essentiel qu'on développe LeBreton d'une manière dont on va être fiers dans 100 ans, a-t-elle dit en entrevue téléphonique. C'est un grand développement, c'est un site historique dans le centre de la ville. Alors, on doit faire ça faire d'une manière qui va être durable pour les 100 années futures.

Selon Mme McKenna, le projet qui sera éventuellement retenu pour la revitalisation des plaines LeBreton devra être au service de la communauté et des visiteurs. Elle croit notamment que les logements abordables et les espaces publics doivent être au coeur des préoccupations.

Elle espère que le prochain premier dirigeant de la CCN, l'actuel conseiller municipal Tobi Nussbaum, pourra contribuer à développer une vision durable pour le secteur.

Ottawa-Gatineau

Immobilier