•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Trois femmes sont assises sur le divan dans un salon. Deux chiens sont aussi sur la photo.

Lélia Gouillart, Véronique Mercier et Éva Strady dans le salon de la maison familiale.

Photo : Radio-Canada / Claude Bouchard

Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les filles de Cédric Gouillart, cet homme porté disparu depuis le mois de mai, s'apprêtent à vivre un premier Noël sans leur père. Sept mois après la disparition de l'homme de 48 ans, Lélia Gouillart, Éva Strady et leur mère Véronique Mercier n'ont pas du tout le coeur à fête.

Leur vie a basculé le 19 mai dernier.

C'est comme si le temps s'était arrêté.

Une citation de : Éva Strady, fille de Véronique Mercier
Une jeune femme en entrevue à Radio-Canada. Elle a les cheveux blonds et des lunettes.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Éva Strady n'est pas la fille biologique de Cédric Gouillart. Elle avait toutefois amorcé des procédures pour pouvoir porter le nom Gouillart.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pépin

Cédric Gouillart est parti à pied de la résidence familiale et il n'est jamais revenu.

Au cours des jours et des semaines qui ont suivi, des recherches ont été menées dans le secteur Portage-des-Roches.

La Service de police de la Ville de Saguenay a déplacé son poste de commandement mobile.

Des bénévoles se sont mobilisés.

Les berges de la rivière Chicoutimi ont été arpentées.

Des chiens pisteurs ont été déployés, mais rien n’a permis de trouver la moindre trace du père de famille.

Portrait de l'homme disparu.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Cédric Gouillart est porté disparu depuis le 19 mai.

Photo : Sécurité publique de Saguenay

Pour moi, pour mes enfants, pour la police d'ailleurs, c'est quelqu'un qui est allé dans le bois pour poser un geste, mentionne la conjointe de Cédric Gouillart, Véronique Mercier.

Dans la maison de cette dernière, il n’y a pas de sapin cette année.

En fait, il n’y a pas de Noël.

Une maison avec deux voitures.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Devant la maison de Véronique Mercier, il n'y a pas de décorations de Noël cette année.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pépin

On n'est pas du tout dans l'ambiance de Noël. Ça ne nous traverse pas l'esprit. On n'en a pas envie en fait, mentionne Véronique Mercier.

Ça ne nous tente pas de décorer, ça ne nous tente pas de faire à manger, ça ne nous tente pas de faire de cadeaux. On fait quoi?

Une citation de : Éva Strady, fille de Véronique Mercier

Depuis le départ de Cédric, les trois femmes n’arrivent plus à s'asseoir à table au même moment.

Difficile d’imaginer un souper de Noël dans ces circonstances.

Souvent, on mange chacune notre tour pour ne pas se retrouver ensemble, pour éviter d'avoir cette chaise vide à côté de nous, illustre Véronique Mercier.

C'est comme s'il fallait qu'on réapprenne à être une famille, à trois, alors qu'on était quatre avant.

Une citation de : Éva Strady, fille de Véronique Mercier

Le 16 décembre, Lélia et Éva sont parties en France. Le voyage a été payé par leur grand-mère.

Lélia Gouillart souhaite que ce temps de répit lui permette de se changer les idées après des mois de bouleversements.

Une jeune femme en entrevue à Radio-Canada. Elle est sur son lit, devant un mur en bois.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Lélia Gouillart, 16 ans, fille de Cédric Gouillart

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pépin

Tu sais, à chaque jour je suis ici, je viens, je pars le matin, je reviens le soir, je dors ici. C'est ici qu'on est le plus proche de là où papa est parti, affirme l’adolescente de 16 ans.

Pour sa part, Véronique Mercier a décidé de rester à la maison.

La conjointe du disparu est en train d’écrire un livre pour se raconter.

Elle ignore ce qu’elle fera le 24 décembre.

Ce sera un jour comme un autre.

Une citation de : Véronique Mercier, conjointe de Cédric Gouillart
Une femme dans la cinquantaine en entrevue. Elle a les cheveux noirs et un chandail de laine.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

En l'absence de son conjoint, Véronique Mercier doit faire face à de nombreuses complications d'ordre juridique.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pépin

À l'aube d'une nouvelle année, les trois femmes font quelques souhaits pour 2019.

D'avancer, de continuer d'avancer, de cheminer.

Une citation de : Éva Strady, fille de Véronique Mercier

Des réponses. Des réponses sur papa, des réponses sur où est-ce qu'il est. Des réponses sur comment on va faire pour garder la maison.

Une citation de : Lélia Gouillart, fille de Cédric Gouillart

La meilleure des choses qui puisse nous arriver, c'est qu'on le retrouve, conclut Véronique Mercier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !