•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les hausses de taxes et compressions budgétaires confirmées à Saguenay

La mairesse et les conseillers municipaux sont assis à une table. Derrière, il y a un écran qui projette le budget de la ville.
Le budget a été présenté mercredi midi. Photo: Radio-Canada / Catherine Paradis
Catherine Paradis

Les contribuables de Saguenay devront à nouveau se serrer la ceinture en 2019. Les taxes municipales augmenteront de 3,9 % en moyenne, selon le deuxième budget de l'administration de la mairesse Josée Néron présenté mercredi midi à l'hôtel de ville.

C’est une hausse légèrement inférieure à celle de l’an dernier, alors qu’elle était de 4,1 %.

Les propriétaires d’une maison de 204 000 $ payeront donc, en moyenne, 102 $ de plus en impôts fonciers l’année prochaine. Selon les arrondissements, l'augmentation peut varier de 67 $ à 205 $.

Cette majoration rapportera 5,7 millions de dollars supplémentaires à la Ville, dans un budget équilibré de 349 376 770 $ pour 2019.

Il faut trouver le courage d’aller chercher la capacité d’offrir des services à la population.

Josée Néron, mairesse de Saguenay

Les principaux projets que la mairesse Néron cible cette année sont la construction d’un nouveau centre de tri pour les matières résiduelles (20 M$), la réfection annuelle de 40 kilomètres sur le réseau routier (18 M$), la rénovation d’infrastructures d’eau potable et d’eaux usées dans les secteurs de Shipshaw et de La Baie (15 M$), la réfection des piscines extérieures (2 M$), l’aménagement du parc de la Rivière-aux-Sables (2,8 M$) et l’agrandissement du terminal de l’aéroport (21 M$).

Gros plan sur les documents du bugetLes documents du budget présentés aux médias en avant-midi Photo : Radio-Canada / Catherine Paradis

Quant aux activités financées par la Municipalité, les utilisateurs doivent aussi s’attendre à payer plus cher dans la foulée de l’uniformisation annoncée des frais dans les piscines et les centres de plein air.

Commerces et entreprises

Les citoyens ne sont pas les seuls à piger dans leur porte-monnaie. Les commerces subissent la même augmentation de taxe. Par contre, le taux de taxation reste fixe pour les grandes industries, malgré la baisse de revenus de 1,6 million de dollars liée à la dévaluation de certaines installations.

Nous avons déjà un des taux de taxe les plus élevés comparativement aux autres villes pour les industries. Le conseil a collectivement opté pour un gel, afin de continuer à stimuler le développement économique et donner une chance aux petites entreprises, a expliqué Josée Néron.

Elle assure par contre que la taxation des barrages municipaux, qui a défrayé les manchettes, sera minutieusement évaluée d’ici l’an prochain pour tenter de trouver des revenus supplémentaires.

Gros plan sur l'hôtel de ville de Saguenay et ses escaliersL'entrée de l'hôtel de ville de Saguenay et ses escaliers Photo : Radio-Canada

Cure d’amaigrissement dans les organismes

L’administration Néron estime par ailleurs que les contribuables et les commerces ont, en fait, évité une plus forte augmentation de taxe grâce aux efforts budgétaires des organismes municipaux.

En plus des deux millions récupérés l’an dernier, Promotion Saguenay et la Zone portuaire ont resserré encore plus les dépenses cette année avec des compressions respectives de 1,7 million et 700 000 $.

Les détails de cette réorganisation seront annoncés plus tard, mais la mairesse assure que Promotion Saguenay pourra continuer à jouer son rôle de leader dans le développement économique municipal.

Dette en progression

Malgré tous ces efforts, la dette municipale continuera de grimper pour s’établir à 505,8 millions de dollars.

En plus de ces dépenses, l’administration Néron explique qu’il faut encore éponger une dette de 100 millions de dollars, un montant qui a servi à financer les régimes de retraite dans les dernières années.

Notre grand défi est de poursuivre le redressement des finances au cours des prochaines années.

Michel Potvin, conseiller municipal et président du comité des finances

La mairesse Josée Néron annonce aussi la création de deux réserves financières pour les matières résiduelles et la culture.

Ces fonds forceront la Ville à investir les surplus éventuels à ces secteurs. Il sera ainsi possible de répondre à nos obligations en matière de gestion des déchets et de profiter des programmes disponibles en matière de culture. Nous agissons de manière prévoyante et responsable, a-t-elle précisé.

Au terme de la présentation du budget 2019, le travail de redressement ne sera toutefois pas terminé.

L’administration Néron admet qu’avec la hausse des salaires et le fardeau de la dette, ce travail de redressement continuera de peser lourd au cours des prochaines années.

Ce qu’on fait c’est corriger tranquillement, année après année, conclut la mairesse.

Saguenay–Lac-St-Jean

Politique municipale