•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coupe à blanc : une forêt ancienne ciblée par erreur

Des arbres d'une forêt ancienne près d'Halifax.

La moyenne d'âge des arbres de cette forêt est de 271 ans.

Photo : Mersey Tobeatic Research Institute

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une forêt à l'ouest d'Halifax qui comprend un arbre de plus de 400 ans s'est trouvée par erreur sur une liste de peuplements forestiers destinés à être rasés.

Un consortium d’entreprises forestières et de scieries, Westfor, avait ciblé pour une coupe à blanc cette parcelle de terre de la Couronne de 32 hectares située près de Hubbards. Westfor détient des permis de coupe sur les terres de la Couronne, mais doit obtenir la permission du gouvernement de la Nouvelle-Écosse avant de procéder à la récolte sur des parcelles données.

La parcelle proposée avait donc été incluse sur un plan du ministère des Terres et des Forêts, qui demandait l’avis du public avant de donner son accord à Westfor.

Un porte-parole du ministère, Bruce Nunn, reconnaît toutefois que la proposition n’aurait pas dû se rendre jusqu’à cette étape, puisque les forêts anciennes sont protégées, en Nouvelle-Écosse. Le processus d’examen n’ira pas plus loin, dit-il.

Un arbre de 422 ans

La forêt ancienne convoitée avait d'abord été identifiée par l’Institut de recherche Mersey Tobeatic qui y avait repéré une pruche du Canada de 422 ans. L’Institut estimait que l’âge moyen des arbres dans ce peuplement était de 271 ans.

Enchevêtrement d'arbres dans une forêt ancienne près d'Halifax.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Cette forêt renferme une pruche du Canada de 122 ans.

Photo : Mersey Tobeatic Research Institute

Des forêts aussi anciennes sont « extrêmement rares » dans les Maritimes, affirme Mike Lancaster, membre d’un groupe néo-écossais qui milite pour la santé des forêts, Healthy Forests Coalition.

Il croit que la proposition de Westfor s’est rendue jusqu’à l’étape de l’examen public parce que le gouvernement provincial n’avait pas identifié indépendamment cette forêt ancienne.

Il arrive que ces choses passent au travers des mailles du filet, dit-il. Ils ont l’obligation légale de protéger ces forêts, mais malheureusement, ils ne sont pas capables de toutes les identifier.

Des contrepoids suffisants, selon le gouvernement

Le porte-parole du gouvernement soutient que les contrepoids dans le système d’examen auraient permis aux fonctionnaires de se rendre compte à temps de l’erreur. Chaque proposition de coupe est scrutée à la loupe par un groupe d’experts, affirme Bruce Nunn.

Je vous garantis que le ministère travaillera très fort au cours des prochains jours pour éviter qu’une pareille chose se reproduise, conclut-il.

Avec les renseignements de Frances Willick

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !