•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Il y a 60 ans, Charles de Gaulle devenait le président de la Cinquième République française

    Le général est assis devant une bibliothèque et prononce un discours télévisé destiné aux Français.
    Il y a 60 ans, Charles de Gaulle devenait le premier président de la Cinquième République française. Photo: Radio-Canada
    Radio-Canada

    Le 21 décembre 1958, le général Charles de Gaulle est élu premier président de la Cinquième République française. Replongeons grâce à nos archives dans cet épisode important de l'histoire de la France du 20e siècle.

    Le retour du héros de la France libre

    Caméra 58, 21 décembre 1958

    Le 21 décembre 1958, lors de l’émission Caméra 58, le journaliste Jacques Fauteux annonce l’élection du général Charles de Gaulle à la présidence française.

    De Gaulle deviendra de fait le premier président de la cinquième mouture de la République née le 4 octobre précédent.

    Ce nouveau régime politique a été conçu presque sur mesure pour répondre aux exigences de l’ancien chef de la France libre.

    Il faut dire que, dans son esprit, il est revenu à l’avant-scène pour sauver, une fois de plus, son pays de la catastrophe.

    Un pays au bord de la guerre civile et de la dictature

    En 1958, la France semble au bord de la catastrophe.

    Depuis 12 ans, la Quatrième République française fait preuve d’une grande instabilité. Le pays vit des crises gouvernementales à répétition.

    Les Français ont l’impression qu’il n’y a pas de gouvernement.

    Le deuxième danger pour la France, c’est la question de l'avenir de sa colonie d’Algérie. Cette crise, qui se passe en Afrique du Nord, pourrit de l’intérieur la vie politique et sociale française.

    L'actualité, 1er juin 1958

    Le 13 mai 1958, comme le rappelle le journaliste Duncan Elliot dans son reportage du 1er juin 1958 produit pour L'actualité qu’anime Jean Ducharme, des militaires français organisent un putsch dans la capitale algérienne, Alger.

    Ce coup de force vise à empêcher le gouvernement français d’accorder l’indépendance à l’Algérie.

    Pour maintenir la colonie algérienne dans le giron français, les putschistes exigent le retour du général de Gaulle aux commandes du pays. Dans l'esprit des rebelles, il serait favorable à l'Algérie française.

    Devant la menace d’une attaque de parachutistes sur Paris et même d’un coup d’État militaire, le président français René Coty demande à Charles de Gaulle de constituer un gouvernement provisoire.

    Celui-ci devra préparer l’avènement d’une Cinquième République. Il devra aussi régler une fois pour toutes la crise algérienne qui place le peuple français dans deux camps opposés.

    On comprend, dans ce contexte, le ton un peu grandiloquent de l’animateur de L'actualité Jean Ducharme alors qu’il commente les images où l'on voit le général de Gaulle arrivant à l’Arc de Triomphe et acclamé par les Français.

    Les Français approuvent la Cinquième République

    De Gaulle propose une nouvelle constitution pour diriger la France. Il vise par cette dernière à éliminer les tares de la Quatrième République.

    La constitution de la Cinquième République inclura notamment un pouvoir présidentiel fort. Du même souffle, le projet constitutionnel affaiblit le pouvoir parlementaire.

    Un référendum est organisé le 28 septembre 1958 pour avaliser la proposition de Charles de Gaulle.

    Quelques jours avant cette consultation, le journaliste René Lévesque se rend en France pour prendre le pouls de la population française.

    Émission spéciale, 1er octobre 1958

    Il en revient avec un reportage d’une vingtaine de minutes qu’il présentera lors d’une émission spéciale diffusée le 1er octobre 1958.

    René Lévesque parcourt la France. Il rencontre des électeurs à Orléans et dans les quartiers ouvriers de Paris qui s’expriment sur la proposition du général de Gaulle.

    Il interviewe aussi un journaliste du quotidien Le Figaro.

    On comprend à écouter tous ces gens que, si une vaste majorité des Français approuvent les desseins du général, ils se méfient, en revanche, de son entourage.

    Le 28 septembre 1958, 82,6% des électeurs disent « oui » au projet de nouvelle constitution proposée par Charles de Gaulle.

    L’acte final de l’établissement d’une Cinquième République française se joue le 21 décembre 1958.

    Lors d'un scrutin réservé aux 80 000 députés, sénateurs, maires et conseillers municipaux de France, le général de Gaulle est élu à la présidence française.

    Il y restera jusqu’au 28 avril 1969.

    Depuis, sept hommes ont occupé jusqu’à ce jour la présidence de la Cinquième République.

    Encore plus de nos archives

    Archives

    International