•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une demande de recours collectif contre le producteur de cannabis Aphria

Un associé chez Aphria manipule un plant de marijuana médicinale

Un associé chez Aphria manipule un plant de marijuana médicinale

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une femme de Windsor intente une poursuite judiciaire contre le producteur de cannabis Aphria après que la valeur de ses actions aient chuté.

Selon la déclaration déposée devant la Cour supérieure de justice de l'Ontario le 18 décembre, Tracey Rogers a acheté 1700 actions de la compagnie basée à Leamington à la Bourse de Toronto entre le 17 juillet et le 3 décembre 2018.

Au début décembre, la valeur des actions de l'entreprise a dégringolé à la suite de la présentation du rapport d'une entreprise de vente à découvert sur la gestion de l'entreprise.

Koskie Minsky LLP, cabinet d'avocats à l'origine de la procédure, affirme qu'il s'agit en fait d'un recours collectif contre la société, son directeur général et ses directeurs financiers, Vic Neufeld et Carl Merton.

Actions en chute libre

Lors d'une conférence sur la vente à découvert à New York au début du mois de décembre, Gabriel Grego de Quintessential Capital Management a présenté un rapport sur Aphria dans lequel il qualifiait l'entreprise de trou noir pour l'argent des actionnaires.

Qu'est-ce que la vente à découvert?

La vente à découvert consiste à faire du profit lorsque les actions de certaines compagnies chutent.

Le document mentionnait notamment l'achat pour une valeur de 700 millions de dollars de compagnies dans les Caraïbes et en Amérique du Sud. Selon lui, la compagnie ontarienne aurait acheté ces sociétés à des prix exorbitants alors qu'elles n'ajoutaient aucune valeur à Aphria. Il ajoute que ces transactions ont eu lieu afin de faire profiter quelques individus au sein de la compagnie.

À la suite de ce rapport, les actions de l'entreprise avaient chuté de plus de 30 % s'établissant à leur plus bas niveau en un an.

Un mépris envers les petits actionnaires

Selon Tracey Rogers, si ces allégations sont vraies, cela lui ferait perdre toute sa confiance en l'entreprise.

Ça veut dire qu'ils essayaient de gagner de l'argent sur le dos des gens ordinaires comme moi. Cela ressemble à une trahison.

Tracey Rogers, plaignante dans la poursuite contre Aphria

Mme Rogers cherche à obtenir des dommages-intérêts punitifs contre Aphria Inc., Neufeld et Merton en raison de leur conduite, ce qui, selon la déclaration, révèle un mépris total pour leurs obligations de présenter des informations complètes, véridiques et claires.

Aphria a annoncé début décembre avoir mis en place un comité spécial composé d'administrateurs indépendants pour examiner l'acquisition.

L'entreprise n'a pas encore répondu aux demandes d'entrevue dans cette affaire.

Justice et faits divers