•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Facebook a autorisé Netflix et Spotify à lire les messages privés de ses utilisateurs

Chargement de l’image

Mark Zuckerberg

Photo : Reuters / Leah Millis

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le réseau social Facebook a donné à plusieurs géants du web un accès aux données personnelles de ses utilisateurs, et ce, sans jamais avertir ces derniers, a révélé mardi le New York Times.

Au total, plus de 150 groupes auraient bénéficié d'« exceptions de confidentialité » de 2010 à 2017.

Il s'agit essentiellement d'entreprises du monde de la technologie, de l'automobile et des médias. Parmi elles figurent Amazon, Apple, Microsoft, Netflix ou encore Spotify.

Les données ont été utilisées différemment selon chaque entreprise. Par exemple, Amazon a pu compléter sa liste d'informations personnelles (courriel, numéro de téléphone). Yahoo pouvait voir le fil d'actualité des utilisateurs, tandis qu'Apple avait accès aux contacts et à l'agenda Facebook de ses clients.

Le quotidien américain révèle aussi l'existence d'une entente entre Facebook, Spotify, Netflix et d'autres grands noms, comme la Royal Bank of Canada, qui leur permettait de consulter les conversations Messenger, d'écrire elles-mêmes des messages et même d'en supprimer.

Facebook a reconnu que ces « partenaires » avaient eu accès à des messages privés, mais que ses utilisateurs avaient dû au préalable donner explicitement leur accord.

Les entreprises visées, elles, nient avoir bénéficié d'un tel « privilège ».

Avec les informations de The New York Times, et France Info

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !