•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montréal, Toronto et Vancouver veulent des investissements fédéraux dans leurs métros

Une rame de métro entre en gare à la station Berri-UQAM.

Les maires de Montréal, Toronto et Vancouver veulent l'aide du fédéral pour prolonger leur réseau de métro.

Photo : Radio-Canada/Simon-Marc Charron

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À l'approche de Noël, les maires de trois des plus grandes villes canadiennes – Montréal, Toronto et Vancouver – demandent au gouvernement de Justin Trudeau de ne pas les oublier dans le prochain budget fédéral. Dans une lettre publiée dans La Presse+, ils réclament des investissements en transport collectif dans le budget fédéral 2019.

En invoquant leur incapacité à financer seuls la construction, l’exploitation et l’entretien d’importants projets d’infrastructure nécessaires au développement de leur ville respective, les trois maires réclament l’aide du fédéral.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, et ses homologues de Toronto et de Vancouver, respectivement John Tory et Kennedy Stewart, misent sur le métro pour « réduire les embouteillages, stimuler la productivité et réduire la pollution qui contribue aux changements climatiques » .

La mairesse Plante souhaite toujours réaliser son projet de ligne rose, une promesse électorale qui prévoit la construction d’une nouvelle ligne de métro pour assurer un lien entre Montréal-Nord et Lachine en passant par le centre-ville de la métropole québécoise.

« On veut de l’argent, et ça tombe bien, parce que c’est un projet structurant pour l’environnement, pour la mobilité, pour diminuer l’étalement urbain », explique Valérie Plante en entrevue à Radio-Canada.

Le transport collectif, ça doit être au cœur des décisions pour les prochaines années, pour les prochaines décennies, pour les prochains siècles.

Valérie Plante, mairesse de Montréal

Cette lettre ouverte, « c’est vraiment une mobilisation de la part des maires et mairesses des grandes villes du Canada pour dire : s’il vous plaît, cher gouvernement, donnez-nous les moyens de nos ambitions. Investissez massivement dans le transport collectif, c’est le temps de le faire », ajoute Mme Plante.

Valérie Plante et Justin Trudeau devant un sapin de Noël dans le hall de l'hôtel de ville de Montréal.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Justin Trudeau reçu à l'hôtel de ville de Montréal par la mairesse Valérie Plante.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

De son côté, le maire de Toronto veut concrétiser le projet de « voie de contournement » dans l’est de la ville. Communément appelée « relief line », cette nouvelle ligne de métro sera construite dans l’est de la ville afin de relier la station Osgoode à la station Pape.

Quant au maire de Vancouver, il a déjà entrepris le prolongement de la ligne Broadway, qui permettra de soulager la ligne d’autobus la plus achalandée du Canada et des États-Unis. Les élus municipaux veulent également prolonger le réseau de métro vers l’ouest, jusqu’à l’Université de Colombie-Britannique, et vers l’est, jusqu’à Langley.

Financement insuffisant

Le maire John Tory devant un métroAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le maire John Tory réitère que le projet de métro à Scarborough ira de l'avant comme prévu.

Photo : Radio-Canada / Lyne-Françoise Pelletier

Les maires soulignent toutefois leur incapacité à financer seuls ces projets d’infrastructures et l’insuffisance de dotation du plan fédéral Investir dans le Canada pour les mener à bien. « Les fonds fédéraux investis dans les transports collectifs représentent un bon pas en avant, mais ils ne couvrent qu’une petite partie des dépenses publiques annuelles de ces services », avancent les maires dans leur lettre.

« Les Villes doivent financer la partie exigée des programmes fédéraux, les dépenses d’exploitation supplémentaires de ces projets, et payer également l’entretien des équipements actuels et les dépenses liées à la croissance régulière », poursuivent-ils.

Une rame du SkyTrain de Vancouver.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une nouvelle rame du SkyTrain dans le Grand Vancouver

Photo : Radio-Canada / Sia Dezvareh

Ils demandent ainsi au gouvernement fédéral de prévoir les sommes nécessaires au développement de ces projets dans son prochain budget. « N’attendons pas d’atteindre le point critique, mais prenons dès maintenant l’engagement national de construire l’infrastructure qui forme l’ossature des villes canadiennes à très long terme », poursuivent-ils dans leur lettre.

« Nous demandons au premier ministre Justin Trudeau et au ministre des Finances Bill Morneau de ne pas oublier ce que les citoyens attendent d’eux dans le prochain budget fédéral 2019. »

Ils préviennent d’ailleurs Ottawa de leur intention de promouvoir leurs revendications au cours des prochaines semaines, jusqu’au dépôt du prochain budget.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !