•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois-Rivières déclare l'état d'urgence climatique

Un nuage de pollution est dégagé par une cheminée d'usine.
Trois-Rivières emboîte le pas à une centaine de municipalités québécoises qui ont déclaré l'état d'urgence climatique. Photo: iStock
Michelle Raza

La Ville de Trois-Rivières joint une centaine d'autres villes québécoises en déclarant l'état d'urgence climatique, à l'instigation d'élèves de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy.

Les élus municipaux ont adopté une résolution d’appui pour que la Ville prenne davantage de mesures pour lutter contre le réchauffement climatique.

Une vingtaine d’élèves des écoles de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy, qui assistaient à la séance du conseil mardi, ont chaleureusement applaudi l’adoption de cette résolution.

Deux d’entre eux, Éloïse Dubuc et Benoît Boisvert, ont interpellé les élus pour qu’ils s’engagent, notamment, à bannir les sacs de plastique et à favoriser le transport actif.

Leur intervention a été saluée par une ovation debout des élus et des gens du public qui ont assisté à la séance.

Le conseiller qui a amené la résolution devant le conseil, Pierre Montreuil, a qualifié ce moment d’historique, secoué par l’émotion.

Il a aussi incité les élus à aller de l’avant avec la construction d’une passerelle sur le pont ferroviaire qui traverse la rivière Saint-Maurice et à augmenter la fréquence des autobus sur les grands axes routiers de la ville.

Un comité de la Ville doit adopter un plan d’action sur la lutte aux changements climatiques d’ici le 31 décembre 2019.

Mauricie et Centre du Québec

Affaires municipales