•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des hausses de taxes jusqu'en 2023 à Saint-Augustin

Le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, Sylvain Juneau.
Le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, Sylvain Juneau, a présenté un budget avec des hausses de taxes de 3,2 % en 2019 Photo: Radio-Canada
Jonathan Lavoie

La dette « astronomique » de Saint-Augustin-de-Desmaures continue à coûter cher aux résidents. Encore en 2019, ils devront composer avec une augmentation taxes de 3,2 %. Et le scénario va se reproduire encore plusieurs années.

La facture pour une maison de valeur moyenne de 360 000 $ grimpera donc de 135 $ par année pour atteindre 4 350 $.

« Je me suis en venu en politique pour ça régler, les finances, et remettre de l’ordre », rappelle le maire Sylvain Juneau. Il blâme d’ailleurs toujours l’ancienne administration du maire Marcel Corriveau pour l’état des finances de sa ville.

À la fin de 2018, la dette de Saint-Augustin-de-Desmaures devrait se chiffrer à 88 millions de dollars, soit plus de trois fois et demi son budget de fonctionnement.

3,4 % jusqu’en 2023

Les résidents doivent également s’attendre à des augmentations de taxes de 3,4 % chaque année jusqu’en 2023.

Le maire estime que ces hausses de taxes consécutives sont nécessaires pour d’abaisser la dette à 47 millions de dollars d’ici 5 ans.

« Je comprends que ça peut être sexy de dire qu’on va baisser les taxes, mais ce n’est pas le mandat que je perçois avoir reçu de mes citoyens », répond Sylvain Juneau quand on lui demande si les surplus des dernières années auraient pu servir à alléger le fardeau fiscal des propriétaires.

Le maire fait valoir qu’une fois la dette réduite à un niveau acceptable, les résidents commenceront à voir les fruits de leur effort financier.

« Au terme de cinq ans, on va passer à un des comptes de taxes les plus élevés de la région à un compte de taxe moyen pour la région. »

Rappelons qu’en 2014, les résidents de Saint-Augustin ont vu bondir leur compte de taxes de 25 %.

Aucun emprunt

Jusqu’en 2023, à moins d’un imprévu majeur, la ville de Saint-Augustin estime qu’elle n’aura besoin d’aucun emprunt pour financer ses projets d’infrastructures.

Même la reconstruction du centre Jean-Marie-Roy, un projet évalué à 7 millions de dollars, sera payée comptant.

C’est d’ailleurs essentiellement dans ce projet que seront investis les 6,5 millions de dollars reçu cette année de l’agglomération de Québec pour compenser de mauvais calculs dans la quote-part payée par les villes défusionnées.

Le maire Sylvain Juneau a bon espoir de recevoir encore davantage d’argent une fois que la cause sera entendue par la Cour d’appel, mais rien n’a été budgété en ce sens.

Ce sera « un plus » qui sera versé au paiement de la dette si les conclusions du procès sont favorables aux villes défusionnées.

Répit pour les petits commerçants

Malgré tous ses efforts pour réduire la dette, l’administration Juneau a néanmoins décidé d’alléger la facture des petits commerçants.

Le taux pour la première tranche d’évaluation de 250 000 $ pour les immeubles commerciaux sera abaissé de 15,8 % en 2019.

Pour petit commerce d’une valeur moyenne de 141 000 $, cette baisse représente une économie de 878 $.

Cette mesure coûtera environ 300 000 $ à la ville, soit une baisse d’environ 2,5 % de ses revenus liés aux prélèvements de taxes commerciales.

Québec

Affaires municipales