•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ambulance NB : des Acadiens s'indignent de la décision du gouvernement Higgs

Une ambulance du Nouveau-Brunswick.
Blaine Higgs ordonne à Ambulance NB d'éliminer les obligations linguistiques à l'embauche des travailleurs paramédicaux. Photo: Radio-Canada / Kassandra Nadeau-Lamarche
Jean-Philippe Hughes

Les réactions négatives fusent de toutes parts concernant la décision d'autoriser l'embauche de paramédicaux unilingues à des postes désignés bilingues. La communauté acadienne du Nouveau-Brunswick qualifie la décision d'inacceptable.

Tout au long de la dernière campagne électorale au Nouveau-Brunswick, des voix dans l’arène politique et médiatique ont remis en question les droits et les acquis des Acadiens et des Acadiennes, s’inquiète la Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada (FCFA) par voie de communiqué.

Encore une fois, on fait reculer nos droits et acquis pour des raisons économiques, observe le président de la FCFA, Jean Johnson, sur Twitter.

La SANB prépare une contestation judiciaire

C’est une ligne rouge à ne pas franchir qu’ont traversée les progressistes-conservateurs et les alliancistes, s’insurge la Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick (SANB).

Avec cette décision, le gouvernement Higgs nous montre de façon irrévocable ses vraies couleurs, déclare le président de la SANB, Robert Melanson.

Nous voyons clairement que l’influence de M. Austin dépasse largement celle de M. Gauvin au sein du gouvernement Higgs.

Robert Melanson, président de la SANB

Il somme Robert Gauvin, le lieutenant francophone de Blaine Higgs au sein du Cabinet progressiste-conservateur, de démissionner. Il annonce également que la SANB prépare une contestation judiciaire de la décision du gouvernement.

Le président de la Société de l'Acadie du Nouveau-Brunswick, Robert Melanson, pose pour une photo.La SANB prépare une contestation judiciaire, selon Robert Melanson. Photo : Radio-Canada / Michel Nogue

Le bilinguisme « instrumentalisé », selon les libéraux

À Fredericton, des députés de l'opposition ont aussi critiqué les progressistes-conservateurs. La décision McEvoy, que le gouvernement Higgs a décidé de mettre en œuvre, priorise l’ancienneté des ambulanciers par rapport à leurs capacités linguistiques.

Le porte-parole des libéraux en matière de justice, Rob McKee, relève l'incohérence de la décision gouvernementale.Aujourd’hui, la procureure générale demande la révision judiciaire de la décision McEvoy pendant que le ministre de la Santé ordonne que cette décision soit mise en œuvre.

Cette incohérence n’est pas accidentelle, il s’agit d’un calcul politique qui vise à instrumentaliser la question du bilinguisme pour se maintenir au pouvoir coûte que coûte.

Rob Mckee, porte-parole libéral en matière de justice

Le député vert Kevin Arseneau qualifie d'inacceptable la limitation des exigences linguistiques dans le domaine des soins de santé.

Des ambulanciers du nord de la province ont joint leur voix à la contestation sur les réseaux sociaux. Une claque au visage de tous les francos, réagit le technicien paramédical de Saint-Quentin, René Dionne.

Un « beau sapin »


Voici le beau sapin que nous nous sommes fait passer à une semaine de Noël, s’indigne le président de l’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick, Frédérick Dion.

Des réactions ont aussi fusé du côté du Québec. La Société Saint-Jean-Baptiste ironise sur la dualité linguistique au Nouveau-Brunswick, une province bilinguement anglaise.

Nouveau-Brunswick

Politique