•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jeux de la Francophonie : Blaine Higgs veut imposer un ultimatum au fédéral

Blaine Higgs, premier ministre du Nouveau-Brunswick, en entrevue.
Blaine Higgs assure que son gouvernement a appris l'ampleur des coûts des Jeux de la Francophonie en arrivant au pouvoir. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Blaine Higgs a l'intention d'imposer une date limite au gouvernement fédéral pour qu'il contribue davantage financièrement aux Jeux de la Francophonie. Si cette date limite n'est pas respectée, il annulera la tenue des Jeux à Moncton-Dieppe en 2021.

Les discussions entre le gouvernement du Nouveau-Brunswick et le gouvernement du Canada autour des Jeux de la Francophonie semblent au point mort : chacun assure ne pas vouloir dépenser plus que les sommes promises lors de la soumission d’origine.

Si le gouvernement fédéral ne change pas d’attitude, il semble que les Jeux n’auront pas lieu.

Blaine Higgs, premier ministre du Nouveau-Brunswick

Du côté du gouvernement fédéral, le ministre des Affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc, réitère son intention de participer à des coûts responsables.

Dominic LeBlanc, ministre des Affaires intergouvernementales, en entrevue. Dominic LeBlanc réitère l'intention du fédéral de participer à la facture des Jeux de la Francophonie à 50 %. Photo : Radio-Canada

C’est le gouvernement provincial qui a soumissionné pour les Jeux de la Francophonie, pas le gouvernement fédéral.

Dominic LeBlanc, ministre fédéral des Affaires intergouvernementales

Cependant, si la province décide qu’il y a une façon de faire les Jeux de la Francophonie et de les accueillir ici pour un coût plus raisonnable, ça nous fera plaisir de contribuer comme la formule fédérale l’exige depuis longtemps, à 50 %, ajoute Dominic LeBlanc.

Blaine Higgs n'a pas fixé de date pour son ultimatum.

Décentraliser les Jeux de la Francophonie, la solution?

Pendant que les gouvernements provincial et fédéral se renvoient la balle, des intervenants essaient de trouver des solutions pour sauver les Jeux de la Francophonie. Une des solutions avancées serait de décentraliser l’événement parmi différentes régions de la province.

L’idée a été proposée par trois Acadiens mardi : l’ancien sous-ministre de l’Éducation Roger Doucet; l’ancien journaliste Benoît Duguay et le militant acadien Daniel LeBlanc.

Ils proposent notamment un budget de 50 millions de dollars, soit le budget des derniers Jeux, à Abidjan. Cela comprendrait notamment un investissement de la province de 10 millions de dollars de plus que prévu.

La décentralisation permettrait de réduire les coûts, notamment en permettant aux organisateurs de profiter des infrastructures offertes par d’autres régions.

Ce ne serait pas la première fois, explique Daniel LeBlanc. Les Jeux olympiques se jouent sur une grande région. Je vois pas pourquoi ce ne serait pas [la même chose] ici.

Ils proposent également de réduire le nombre de disciplines sportives lors de Jeux de la Francophonie 2021.

Avec les informations de Margaud Castadère

Nouveau-Brunswick

Politique