•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maison des aînés : la CAQ s’inspirera dans Chaudière-Appalaches

Des personnes âgées discutent dans un CHSLD.

Le salon à l'entrée du CHSLD de L'Islet

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Radio-Canada

Cuisine et salon chaleureux au cœur du bâtiment, pièces lumineuses, emploi du temps adapté au rythme des résidents : le CHSLD de L'Islet, dans Chaudière-Appalaches, inspire la Coalition avenir Québec (CAQ) pour son projet de Maison des aînés.

Un texte de Marc-Antoine Lavoie

« J'imaginais que je devais aller chercher des modèles en Suisse ou en Norvège », s’exclame la ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais.

En campagne électorale, la CAQ s’est engagée à construire 30 maisons des aînés dans un premier mandat. Ces établissements plus modernes et conviviaux deviendraient les nouveaux modèles pour remplacer tous les centres hospitaliers de soins de longue durée (CHSLD) d’ici 2038.

Une résidente dans sa chambre au CHSLD de L'Islet. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les meubles en bois et le décor chaleureux permet à Céline Lavoie de se sentir comme à la maison au CHSLD de L'Islet.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

En visitant le CHSLD de L’Islet, construit il y a 10 ans, la ministre a découvert un projet « avant-gardiste » qui a tout pour inspirer le gouvernement.

« Quand j'ouvre la porte, il y a une cuisine à aire ouverte, ça sent la bonne soupe. Tout l'équipement qui ressemble à un hôpital est dissimulé dans les murs », s’émerveille-t-elle.

Ça ressemble davantage à une maison, une vraie maison où il fait bon vivre.

Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés

Toute la place aux résidents

Quatre « maisons » de ce type ont été construites dans la région en 2008, soit deux à L’Islet et deux autres à Sainte-Perpétue. Chacune de ces maisons héberge huit résidents atteints de déficience cognitive et le même nombre, de déficience physique.

La responsable du service aux personnes âgées au CISSS de Chaudière-Appalaches se dit « fière de présenter ce concept novateur qui a été dans l’ombre depuis plusieurs années ».

Josée Chouinard explique avoir exigé des architectes qu'ils laissent toute la place aux résidents. Les salles de réunions, le bureau du médecin et les autres salles médicales ont été supprimés. Les soins se donnent directement dans les chambres.

« Il y a des choses qui sont contenues dans les guides pour la construction des CHSLD qui devraient être revues afin de mettre au goût du jour l'approche relationnelle et l'aspect plus familial », croit-elle.

L'ensemble du personnel se partage le même bureau pour laisser plus de place aux résidents du CHSLD.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'ensemble du personnel se partage le même bureau pour laisser plus de place aux résidents du CHSLD.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Au-delà des murs, le CHSLD de L’Islet se distingue par les horaires flexibles pour les patients. Ici, pas question de tous se réveiller à la même heure. Les employés respectent le rythme de vie des résidents.

« Quand tu es fatiguée, c’est le fun de pouvoir relaxer, lance Cécile Lavoie, une résidente appelée à témoigner de son quotidien. On est libres, ici. »

Investir dans le béton?

Les partis d'opposition ont accusé la CAQ « d'investir dans le béton » avec ce projet de Maison des aînés, ce qui laisserait moins de ressources pour les soins de santé.

La ministre Blais argue qu'il faut de toute façon créer de nouvelles places en CHSLD.

« Actuellement, il manque 2600 places. On est aussi bien de faire différemment que de construire des CHSLD conventionnels. C'est ça, l'idée », explique-t-elle.

La ministre a commandé un « plan populationnel » pour les 10 prochaines années afin de déterminer les endroits prioritaires pour la construction des premières maisons.

Le CHSLD de L'Islet. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La Maison du Fleuve a été construite à L'Islet en 2008 en remplacement du CHSLD.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Au CISSS de Chaudière-Appalaches, Josée Chouinard aimerait bien que Montmagny soit l'endroit choisi pour démarrer le projet.

« Notre centre d'hébergement à Montmagny a besoin d'être rénové », mentionne Mme Chouinard, qui croit que l’expérience acquise au cours des 10 dernières années lui permettra d’éviter de répéter les mêmes erreurs. Des modifications ont dû être effectuées au cours des années pour adapter les lieux aux contraintes que vivent les résidents.

Elle s’engage à faire « progresser le concept » pour un établissement de 80 places.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Établissement de santé

Société