•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fermeture du restaurant Nota Bene à Toronto, signe que les temps changent

Un plat de porc

La fameuse tarte de porc confit et boudin du restaurant Nota Bene

Photo : Radio-Canada / Cédric Lizotte

CHRONIQUE - Le Travel Channel aux États-Unis diffusait pour la première fois en avril 2006 un épisode de l'émission Anthony Bourdain : No Reservations tourné au Québec. C'est lors de cet épisode que M. Bourdain visitait le restaurant Pied de Cochon de Montréal, goûtait au menu en entier, et lançait une volée de compliments au chef Martin Picard.

Une ode aux pures délices et à l'excès, mon Waterloo de la gourmandise, un repas comme je n’ai jamais mangé, assaut apocalyptique de tout ce qui est délicieux, déclarait-il alors.

En 2008, le chef David Lee ouvre le restaurant Nota Bene, dans le quartier des affaires de Toronto, avec un menu presque identique à celui du Pied de Cochon - foie gras, porc, canard, truffes, etc. - exception faite de quelques plats inspirés du continent asiatique.

Nota Bene devient, du jour au lendemain, un restaurant d’une grande importance au pays.

La critique Joanne Kates, alors au Globe & Mail, en fait l’apologie dans une longue chronique en avril 2008. Le restaurant se retrouve constamment sur la liste – discutable – des 100 meilleurs restaurants au Canada. Les chefs qui sont passés dans ses cuisines ont ouvert une litanie de bistrots qui sont eux aussi devenus des succès : Lake Inez, The Commodore, Flame + Smith, et j’en passe.

La façade d'un restaurantAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le restaurant Nota Bene fermera ses portes à la fin du mois

Photo : Radio-Canada / Cédric Lizotte

Fast forward dix ans plus tard.

Les végétariens gagnent du terrain, au point où les producteurs de bœuf décident, ironiquement, de tuer plus d’animaux dans le but d’augmenter l’offre et faire baisser les prix.

Et Anthony Bourdain est mort.

Que fait David Lee? Il ferme les portes du Nota Bene, un restaurant qui a, au menu, une tarte de cochon de lait confit et de boudin noir avec une pâte faite de lard, entre autres options hypercarnivores.

Il sera remplacé par un restaurant végane.

Au diable manger selon les saisons! Et la mode localivore, c’est tellement dépassé!

Modes éphémères

C’est plutôt dommage. Nota Bene est un restaurant au décor et au service froids et impersonnels – un peu comme un restaurant d’hôtel sans les chambres – mais ses plats sont excellents.

La fameuse tarte de cochon de lait confit est réussie : onctueuse, salée, mais pas trop, et grasse à souhait. Peut-être pas un « assaut apocalyptique », mais...

Évidemment, ce ne sont pas tous les plats qui ont bien vieilli. Les cavatellis au ragu et à la truffe sentent et goûtent si fort l’huile de truffe, ce produit infect et entièrement artificiel, qu’on se sent transporté en 2008, quand les chefs en mettaient sur tout. Malgré cela, les pâtes sont parfaitement al dente.

Une assiette de pâtesAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le plat de cavatelli aux champignons et truffe

Photo : Radio-Canada / Cédric Lizotte

L'ardoise de foie gras et truffes, accompagnée de bacon de canard et d'une tranche de pain brioché, est douce et décadente à souhait.

Une ardoise avec des ingrédients sur une tableAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le spécial du jour : foie gras et truffe, brioche, bacon de canard

Photo : Radio-Canada / Cédric Lizotte

Et le ceviche de hamachi, bien qu'un peu timide, se laisse manger.

Un plat de poisson cru sur une tableAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le ceviche de hamachi

Photo : Radio-Canada / Cédric Lizotte

Oui, c’est plutôt dommage que Nota Bene ferme ses portes. Mais en ce jeudi soir, les deux tiers des tables de l’immense salle à manger, située dans un des quartiers où le mètre carré est le plus onéreux de tout le pays, sont vides.

De plus, force est de constater que le restaurant végane du chef Lee, Planta, est un succès. On comprend les propriétaires du Nota Bene de vouloir suivre la vague culinaire du moment. C’est, après tout, ce qu’ils avaient fait lorsqu’ils ont ouvert le Nota Bene en 2008.

Une salle à dîner dans un restaurantAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La salle était à demi vide, un jeudi soir.

Photo : Radio-Canada / Cédric Lizotte

Le Nota Bene fermera ses portes après le service du premier janvier 2019.

Nota Bene (Nouvelle fenêtre)
180 Queen St W
Toronto, ON
M5V 3X3
(416) 977-6400

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gastronomie

Alimentation