•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les enfants aînés de Johnny Hallyday obtiennent le gel de leur part de redevances

Le frère et la soeur lors d'un gala en 2010
David Hallyday et Laura Smet Photo: Getty Images / Pascal Le Segretain
Radio-Canada

Le tribunal de Paris a décidé mardi de geler 37,5 % des revenus générés par la vente des disques de Johnny Hallyday, décédé le 5 décembre 2017, soit la part revenant, selon le droit français, à ses deux enfants aînés, Laura et David.

Laura Smet, David Hallyday et leurs avocats avaient initialement demandé le gel de 75 % de ces redevances, soit la part revenant aux quatre enfants, afin d'éviter qu'elle soit versée dans la société JPS Trust dont la veuve du rockeur, Laeticia Hallyday, est la seule bénéficiaire.

Le tribunal a estimé que seule la part de Laura et David devait être gelée, et non celle de Jade et Joy, les deux enfants de Johnny et Laeticia Hallyday, qui vivent avec leur mère.

Les cinq personnes ont des lunettes noires et se tiennent par la main.Les filles de Johnny Hallyday Jade et Joy en compagnie de leur mère Laeticia Hallyday, ainsi que Laura Smet et David Hallyday lors des funérailles du chanteur le 9 décembre 2017 Photo : AFP/Getty Images / LUDOVIC MARIN

« Il y a un risque important et des arguments sérieux en soutien de l'application du droit français », a déclaré à Reuters Me Emmanuel Ravanas, l'un des avocats de Laura Smet.

Laura Smet et David Hallyday contestent le dernier testament connu de leur père, rédigé en anglais, signé le 11 juillet 2014, qui met en avant sa qualité de résident à Los Angeles et ne leur laisse rien, comme le droit américain l'autorise.

Le 13 avril dernier, le tribunal de Nanterre a ordonné le gel partiel du patrimoine immobilier de Johnny Hallyday et la mise sous séquestre de ses droits d'auteur et d'artiste en attendant le règlement de sa succession.

La justice française doit décider si c'est la loi américaine ou le droit français qui s'applique à la succession de Johnny Hallyday. L'audience décisive est prévue fin mars.

Avec les informations de Reuters

Célébrités

Arts